Temps de lecture estimé : 3 minutes
Pour la seconde fois en moins d’une semaine, une grande partie de l’île a été privée d’eau pendant de longues heures à cause d’une mystérieuse rupture sur le réseau.
 
 

Après une première casse la semaine dernière au niveau de Hope Estate, une autre est survenue dimanche en fin de journée en face de l’école de Grand-Case. Patrick Lentz, directeur général de l’établissement des eaux et de l’assainissement de Saint-Martin (EEASM), n’en revient pas de ces casses successives. Qui plus est sur le nouveau réseau. « Ce sont des ruptures nettes sur des canalisations en PRV qui ont été posées il y a 3 ans. Elles sont aux normes européennes. Les ruptures de mercredi et jeudi à la Savane sur du réseau ancien, en fonte, je peux le comprendre. Mais pas celles sur des canalisations récentes supposées durer 30 ans. Il y a un truc bizarre. » Activité micro-sismique, progression du nombre d’abonnés et donc de la production, Patrick Lentz considère chaque option. « Je suis surpris, il n’y a pas de raison objective d’avoir des casses. Selon la Générale des Eaux, les gens se réabonnent à cause de la sécheresse. C’est vrai que comparée à l’an dernier à la même époque, la production a augmenté de 1500m3 par jour ». L’homme de l’eau n’exclut pas non plus un éventuel défaut de fabrication sur ces canalisations en nouveau matériau. « On ne sait jamais avec le matériel destiné aux Antilles. J’avais d’ailleurs fait faire une enquête à leur réception car j’avais des doutes sur la qualité des tuyaux. » L’enquête n’avait alors rien révélé. Des analyses vont être effectuées sur la canalisation remplacée à Grand-Case. Peut-être permettront-elles d’apporter un éclairage sur l’origine des ces ruptures. Convaincu par sa longue expérience qu’il ne s’agit que de faits isolés, Patrick Lentz concède cependant que « si ça continue, il faudra vraiment se poser des questions. » Vous voilà rassurés.
 

 
Tué d’un coup de couteau
 
Vendredi dernier vers minuit et demi, un homme âgé de 25 à 30 ans a reçu un coup de couteau dans l’abdomen, sur le secteur d’Agrément. Les secours se sont rendus sur les lieux mais l’homme a succombé une heure plus tard à la gravité de ses blessures. La Brigade de recherches de la gendarmerie a été saisie du dossier et l’enquête a d’ores et déjà pu aboutir à l’interpellation d’un individu dans la journée de samedi. « Le suspect a été présenté aux magistrats de Pointe-à-Pitre » détaille le capitaine Maignan. Les causes de cet homicide font encore l’objet de l’enquête.
 

 
Sécurité routière : la préfecture fait campagne
 
Les services de l’Etat viennent de lancer une campagne pour la sécurité routière sur les réseaux sociaux. « Tous ensemble, rendons la route plus sûre », distille des messages de prévention via la page Facebook de la préfecture. Premier volet lancé vendredi dernier avec l’usage du clignotant, fonction des véhicules considérée bien trop souvent comme optionnelle et qui, négligée, peut s’avérer fatale. Les autres comportement dangereux devraient être passés au crible dans les semaines qui viennent. 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.