Temps de lecture estimé : 4 minutes
Début septembre, la direction du Manteau, centre d’accueil et d’hébergement d’urgence, a changé de main. Audrey Gil reprend le flambeau, non sans dévoiler des chiffres reflétant des besoins grandissants.
 
 

Une hausse de 41 %: le nombre de personnes en situation de précarité et ayant sollicité l’aide du Manteau de Saint-Martin est passé de 181 en 2013, à 256 en 2014. Le centre d’accueil et d’hébergement d’urgence (CAHU) fait fasse à des demandes croissantes qui n’ont d’ailleurs connu aucun répit sur les premiers mois de l’année 2015. « La fréquentation est exponentielle alors que le budget de l’association lui, reste le même depuis 10 ans » révèle la nouvelle directrice Audrey Gil. Celle-ci planche déjà sur le bilan de l’année précédente et les quelques chiffres glanés ne sont pas très réjouissants. En témoigne la distribution de repas par exemple, action phare du Manteau qui, dans le cadre de son accueil de jour, nourrit quotidiennement et à longueur d’année ceux qui poussent la porte : + 16,93 % entre 2013 et 2014 pour le nombre de petits-déjeuners distribués ; et près de 30 % de déjeuners en plus servis sur la même période. Quant au repas du soir… il n’existe plus depuis 2012, l’association n’en a plus les moyens. Au total, 12.000 repas auront été offerts aux plus démunis l’année dernière. La distribution de vêtements révèle également les besoins de cette population démunie qui semble croître inexorablement : 184 distributions en 2014 contre 112 en 2013. Dans le cadre de son accueil de jour, le Manteau offre également des prestations qui permettent à ces publics précaires de ne pas être en rupture avec la société : appels téléphoniques, retraits de courrier, attestations de domicile et surtout, des entretiens sociaux : le centre d’accueil en a mené 278 en 2014, contre 84 en 2013.
 
POUR LES PLUS VULNÉRABLES
Le Manteau est aussi un centre d’hébergement d’urgence comprenant huit places. C’est peu, et cela rend impossible l’accueil des hommes pour les nuités. Audrey Gil l’explique ainsi : « le Manteau a des moyens très limités et nous devons faire des choix. Comme il est impossible de mélanger les sexes dans les dortoirs, nous avons opté pour l’accueil exclusif des femmes et des enfants. Car à la nuit tombée, ces publics sont beaucoup plus vulnérables ». Ruptures familiales, perte de revenus ou de logement… Le public féminin du Manteau y trouve un domicile transitoire, de 3 jours à trois mois, selon les cas.
Il y a près d’un an, la structure créait également un accueil de jour pour les femmes victimes de violences conjugales : sur le dernier trimestre 2014, 10 femmes et 5 enfants ont ainsi reçu assistance.
« Malgré les besoins le Manteau a toujours des moyens très limités » regrette sa directrice, qui tient cependant à souligner la mobilisation des clubs services de Saint-Martin lors des appels à la générosité. Mais à tout moment, il est possible de contribuer à adoucir le quotidien des plus démunis par les dons de vêtements, de produits d’hygiène et surtout « de nourriture, nous avons vraiment beaucoup de besoins pour assurer les repas » insiste Audrey Gil. Tous les ans, la journée internationale de la misère est célébrée le 17 octobre. A Saint-Martin, ce sera cette année le 16 octobre, soit un vendredi. Car pour l’équipe du Manteau cet événement, qui motive généralement les dons, est crucial : « en semaine, nous espérons ainsi connaître une plus grande mobilisation »
 
 
 
Un visage connu à la direction du Manteau
 
Audrey Gil a pris ses fonctions à la direction du Manteau le 1er septembre dernier, assurant la relève de Fernand Semedo. Auparavant éducatrice spécialisée au sein du SESSAD, elle est entrée au centre d’accueil l’année dernière pour y effectuer un stage de responsable d’unité sociale durant 6 mois. A son initiative, le Manteau ouvrait alors, en octobre 2014, un accueil de jour destiné aux femmes victimes de violences conjugales. Ce dispositif permet notamment d’orienter les victimes à Concordia dans un espace d’écoute où sont assurées des permanences hebdomadaires.
 

 
Le Manteau de Saint-Martin
Rue du Fort Louis, Marigot
Tél. 0590 29 26 80
En cas de détresse,
contacter le Samu social au 115 
(numéro vert, gratuit, 24h/24, 7j/7)
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.