Temps de lecture estimé : 6 minutes
Un slogan sans concession – « Smile at life ! », un langage visuel redéfini et une vidéo punchy: l’Office de tourisme dévoile la nouvelle communication de notre destination, pensée pour être en en phase avec les nouvelles technologies.
 
 

Délinquance, saleté, sargasses, centre-ville moribond… Ici l’envers du décor peut décourager certains touristes à revenir. Mais de l’autre côté du miroir l’île et ses 36 plages, ses eaux turquoise, son ensoleillement constant, sa gastronomie et sa pléthore d’activités nautiques façonnent un produit touristique qu’il faut vendre. Et à tout prix, puisque c’est ce qui conditionne le dynamisme de notre territoire. L’Office de tourisme s’est donc attelé à repenser l’image de Saint-Martin, afin de booster la notoriété de notre destination.
Cette nouvelle vitrine était présentée jeudi dernier au sein de la maison du tourisme, dans une ambiance aussi solennelle que festive puisqu’il s’agissait de dévoiler en avant-première les six visuels et la vidéo qui vendront désormais du rêve à nos prochains visiteurs. Ceux qui cherchent une escapade en Caraïbe découvriront désormais que chez nous, on « Smile at life ! ». Un slogan qui doit résonner comme « une invitation faite aux visiteurs à sourire à la vie en leur offrant une destination où le sourire et les raisons de bien-être sont omniprésents » soulignait la directrice de l’Office de tourisme, Kate Richardson. Devant un parterre de représentants de la Collectivité, de l’industrie touristique et de partenaires, la maîtresse des lieux a détaillé cette nouvelle stratégie de communication, que la présidente de l’OT Jeanne Vanterpool a défini comme« plus abstraite, basée sur l’émotion, les sensations ».
 
FOCUS SUR LE BIEN-ÊTRE
Dans ce monde où tout va trop vite la recherche de bien-être est à la mode et la nouvelle image de Saint-Martin entend mettre l’accent sur cette notion : « il ne s’agit pas d’abandonner le positionnement actuel ‘plus qu’ailleurs’ / ‘Friendly island’ mais de faire évoluer la portée de cette promesse » indiquait Kate Richardson. Ce nouveau marketing est donc sensé délivrer « une véritable philosophie de vie, une sagesse du quotidien : l’idée que la convivialité, la sympathie, l’amitié, l’amour, soient autant d’ingrédients qui permettent d’accéder au bien-être, au bonheur ». Objectif : « créer une relation particulière avec nos cibles, une marque sympathique et relationnelle » justifie la directrice de l’OT, qui entend « tirer le produit vers le haut » et « aller vers le consommateur ».  
 
ET MAINTENANT, ACTE
L’Office de tourisme n’avait pas travaillé sur l’image de la destination depuis 2009. Face à une concurrence caribéenne de plus en plus vigoureuse – dont l’ouverture de Cuba – et à l’émergence de nouveaux marchés – Sud-américains, Russes, Américains du Midwest et de Californie -, Saint-Martin a effectivement tout intérêt à soigner sa communication. La nouvelle campagne va donc très vite prendre vie : le 22 septembre à Sao Paulo (salon ABAV), le 30 septembre à Paris (salon Top Résa), puis le 15 octobre à New York (déjeuner de presse). Les visuels ont également vocation à être diffusés dans la presse professionnelle et touristique.
Ces nouveaux outils de communication, réalisés avec l’assistance de l’agence de conseil Horizon Bleu et en partenariat avec Atout France, auront coûté près de 450.000 €
 
 
Une campagne dans l’air du temps
 
L’Office de tourisme a misé sur la modernité et entend être en phase avec les techniques d’aujourd’hui. Outre les visuels vantant Saint-Martin en déclinant un smiley, la vidéo veut être le clou de cette nouvelle campagne. Grâce à l’utilisation d’un drone, les séquences alternent des paysages en rafale pour en mettre plein les yeux et des moments de vie où le temps est suspendu à un sourire, un cocktail, un sunset… On y reconnaît alors quelques incontournables : ici le Fort Louis, les marinas, le Carnaval. Là une villa des Terres Basses, Pinel, le Calmos Café… 
Ces nouveaux outils de communication seront mis à disposition des vendeurs à travers le monde, exploités sur les salons et lors des opérations de démarchage. Ils doivent surtout trouver toute leur place sur le web : « impossible de faire l’impasse sur les réseaux sociaux aujourd’hui » justifie Kate Richardson, qui mise énormément sur « une campagne digitale » pour « développer le trafic sur internet» et garantir « la rencontre entre le produit et les cibles ».

 
LES CHINOIS ARRIVENT EN REPÉRAGE
 
L’événement se nomme « Invest Caribbean Now » et se déroulera cette année à Saint-Martin du 28 au 30 septembre, pour sa cinquième édition. Cette conférence va drainer une soixantaine d’hommes et de femmes d’affaires chinois, qui tireront profit d’un déplacement à New York pour faire un crochet de 48 heures sur l’île. Ils seront logés au Mercure Hotel. « Ce sont des personnalités puissantes en Chine, et la délégation compte beaucoup de femmes » détaille succinctement la présidente de l’Office de tourisme Jeanne Vanterpool. Nouvelle niche touristique ? Investisseurs à séduire pour l’aménagement de la Baie de Marigot ? Entrepreneurs ? Nous en saurons peut-être plus à l’issue de la manifestation. 
Saint-Martin a néanmoins déjà noué des liens avec la Chine. En septembre 2014, une délégation locale se rendait dans ce pays à l’occasion du World Tourism Cities Federation (WTCF). Des liens avaient été tissés avec des compagnies aériennes, des tours opérateurs et des agences de voyage. Près de 100 millions de Chinois voyagent chaque année à travers le monde.

 
2,6 millions de visiteurs en 2014
 
En 2014, près de 2,6 millions de visiteurs ont été accueillis sur l’île révèle l’Institut d’émission des départements d’Outremer dans son rapport 2014 pour Saint-Martin. La clientèle reste principalement nord-américaine et, dans une moindre mesure, européenne et sud-américaine. Près des trois quarts des visiteurs venant sur l’île sont des croisiéristes. Ne disposant pas d’infrastructures portuaires et aéroportuaires adaptées pour accueillir un tourisme de masse, « la partie française accueille moins de 10 % des visiteurs arrivant sur l’île » détaille le rapport de l’IEDOM, ajoutant néanmoins que l’année dernière, « l’activité touristique en partie française a été bien orientée, particulièrement en fin d’année qui ouvre la saison 2014-2015 ». La baisse de l’euro, ramenant ainsi la parité euro/dollar, a eu un impact immédiat notamment sur les activités liées au tourisme et la rentabilité des hôtels.
Selon l’Association des hôteliers de Saint-Martin (AHSM), l’activité hôtelière affiche une légère amélioration en 2014, Mais les résultats restent encore en deçà des niveaux d’avant-crise : le taux d’occupation progresse d’environ 1 point par rapport à 2013 pour s’établir à 54 %, alors qu’il s’élevait à 61 % en 2007 et 56 % en 2008. En revanche le nombre d’arrivées à l’aéroport de Grand Case recule pour la troisième année consécutive (-2,8 %). L’activité de croisière est en berne (-61,2 % en termes de passagers), et seul le trafic inter-îles progresse.
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.