Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le secrétaire général de la préfecture, muté dans les Hautes Alpes, a fait ses au revoir mercredi après presque quatre ans passés à seconder les préfets successifs des îles du Nord.
 
 

« Une expérience hors-norme » dit-il. Près de quatre ans passés à la préfecture des îles du Nord et deux vies administratives plus tard, le secrétaire général Matthieu Doligez quitte Saint-Martin pour poursuivre sa carrière en métropole. Mercredi dernier dans l’enceinte de la préfecture son pot de départ prenait place au rythme des louanges et autres remerciements face à tous ceux qui auront collaboré avec le chef de cabinet du préfet, arrivé en novembre 2011 et devenu secrétaire général en août 2014. L’intéressé, qui s’est vu offrir la médaille de la Collectivité, a insisté sur « la richesse » du poste qu’il a occupé, « l’accueil et la gentillesse des habitants », « la proximité, la franchise et la sympathie des élus des deux Collectivités ».
Matthieu Doligez va rallier la ville de Gap dans les Hautes Alpes, « non sans un pincement au cœur » confessait-il, où il sera désormais directeur des services du cabinet de la préfecture. Un départ visiblement regretté, notamment par la préfète Anne Laubies qui s’est longuement attardée sur les nombreuses missions remplies par le secrétaire général. Car celui qu’elle appelle « la madame Irma des services de l’Etat » emportera avec lui « quatre ans de mémoire » : Matthieu Doligez aura en effet collaboré avec le préfet Simonnet, puis le préfet Chopin avant d’accueillir Anne Laubies arrivée en juin dernier.
 
Un « chien de berger »
En tant que chef de cabinet, Matthieu Doligez aura concouru à la mise en place d’instances de lutte contre la délinquance – plan anti VAMA, campagne déposez les armes…-. Il aura également affûté ses armes lors des gestions de crises dont l’ouragan Gonzalo, l’épidémie de Chikungunya ou encore un crash aérien.
Nommé secrétaire général de la préfecture il y a un an, l’homme est alors devenu le premier interlocuteur du préfet en charge la coordination des services de l’Etat. Celui que la préfète décrit comme « un chien de berger » s’est investi dans les nombreux dossiers auprès de tous les services de l’Etat, des élus de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, et des socio-professionnels. Mme Laubies a également tenu à souligner sa mobilisation en matière de coopération, saluant « des relations avec partie hollandaise transparentes, cordiales et régulières » face au directeur de cabinet du gouverneur de Sint Maarten venu également rendre hommage à son homologue. Plus récemment Matthieu Doligez aura relevé le défi d’une visite présidentielle, « un moment extrêmement stressant pour le représentant de l’Etat et son secrétaire général » voulait rappeler la préfète.
La présidente Aline Hanson, qui a vanté « les compétences » et « les qualités humaines » de Matthieu Doligez, a elle énuméré les dossiers qui ont largement mobilisé le secrétaire général : cité scolaire, programme européen transfrontalier, abattoir, brigade anti-sargasses…
Mais l’exigence de son poste n’avait pas freiné l’homme dans ses passions sportives dont celle qui l’a souvent mené à fouler le sable des terrains de beach tennis.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.