Temps de lecture estimé : 2 minutes
Arrêté depuis fin 2014 sur tout le territoire national, le dépistage organisé du cancer colorectal peut redémarrer dans nos îles avec l’arrivée du nouveau test, plus simple d’utilisation.
 
 

Les conditions techniques et matérielles sont à nouveau réunies pour que le dépistage organisé du cancer colo rectal reprenne en Guadeloupe et dans les îles du Nord. Certes en décalage avec la métropole, où ce programme national destiné depuis 2009 aux assurés sociaux de 50 à 74 ans, avait pu reprendre au printemps. Les départements d’Outre Mer ont en effet connu des difficultés supplémentaires d’approvisionnement liées à leur éloignement géographique. A la mi-septembre, les médecins de Guadeloupe ont été destinataires des 12.000 premiers nouveaux kits de dépistage du cancer colo rectal. Réceptionnés par l’AGWADEC (association guadeloupéenne pour le dépistage des cancers), ils pourront être remis aux assurés sociaux concernés sur présentation de l’invitation personnalisée.
 
UN TEST PLUS SIMPLE
Le dépistage organisé du cancer colorectal avait été provisoirement suspendu, le temps d’effectuer la transition entre l’Hémoccult 2 et ce nouveau test immunologique, plus sensible, devant permettre de diagnostiquer 2 à 2,5 fois plus de cancers colorectaux, et 3 à 4 fois plus de polypes à risques. Le nouveau test est également plus simple d’utilisation car il ne demande qu’un seul prélèvement de selles, contre trois précédemment. La manipulation est également facilitée, le prélèvement devant être déposé dans le tube transparent, avec l’étiquette qui figure au bas de l’invitation La seconde étiquette doit être collée sur la « Fiche d’identification ». L’enveloppe bleue de réexpédition permet de transmettre gratuitement le tube de prélèvement au Laboratoire CERBA qui adresse directement le résultat du test.
 
10 000 NOUVEAUX CAS CHAQUE ANNÉE
En France, le cancer colorectal se situe au troisième rang des cancers, et au second rang des décès par cancer. Chaque année, environ 40.000 nouveaux cas sont diagnostiqués, et 17.000 décès dus au cancer sont en lien avec un cancer colorectal. Mais très souvent la maladie est précédé de lésions non cancéreuses que l’ont peut enlever, ce qui permet d’éviter leur évolution vers le cancer. Lorsque le cancer colorectal fait l’objet d’un diagnostic précoce, le pronostic affiche 90 % de survie.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.