Temps de lecture estimé : 3 minutes
Une quarantaine de personnalités chinoises remplissaient la salle de conférence de la CCISM vendredi dernier, pour découvrir les opportunités d’affaires à Saint-Martin.
 
 

En décembre 2014, le FMI révélait que la Chine détrônait les Etats-Unis et devenait la première puissance avec 16,5% du PIB mondial, contre 16,3% pour les USA. L’année dernière, le pays asiatique a fait voyager 107 millions de touristes dans le monde. A Saint-Martin, on s’intéresse donc à ce marché à fort potentiel. En septembre 2014, une délégation locale se rendait en Chine à l’occasion du World Tourism Cities Federation (WTCF). Des relations s’étaient créées avec des compagnies aériennes, des tours opérateurs et des agences de voyage.
Vendredi dernier, les liens entre Saint-Martin et la Chine se sont resserrés grâce à Invest Caribbean Now, une société basée à New York et chargée de mettre en relation les investisseurs et les gouvernements de la Caraïbe. Sous la houlette de la présidente de l’Office de tourisme et conseillère territoriale, Jeanne Rogers-Vanterpool, une quarantaine de personnalités chinoises, dont beaucoup de visages féminins, étaient donc reçues à la Chambre consulaire interprofessionnelle par l’équipe de l’Office de tourisme et en présence d’élus dont le sénateur Guillaume Arnell qui voyait là l’occasion d’inciter les Chinois « à revenir ».
 
Plein feux sur les grands projets
Pour booster l’activité économique et financer les grands projets, dont le fameux aménagement de la Baie de Marigot, la Collectivité mise sur les investisseurs. « Cette manifestation est à renouveler car la relance de l’économie passe par l’investissement privé » confirmait d’ailleurs vendredi le vice-président en charge du Pôle économique, Wendel Cocks.
La délégation chinoise a donc découvert Saint-Martin sous son meilleur jour. « On a donné envie d’investir à Saint-Martin » détaille Jeanne Rogers-Vanterpool, indiquant qu’ils « ont vu le produit ». Et surtout les grands projets censés relancer l’économie du territoire : l’aménagement de la Baie de Marigot, l’extension du port de Galisbay, la revitalisation du centre-ville… Des projets mis en avant pour donner l’image d’un territoire dynamique où il ferait bon investir. A ce titre la délégation chinoise s’est vue remettre le guide de l’investisseur ainsi qu’une brochure où Aline Hanson souligne que « le marché chinois est d’un intérêt tout particulier pour notre territoire ».  
 
Une manne touristique
En Chine les femmes sont 17% de plus que les hommes à voyager. Cette clientèle féminine largement représentée dans la délégation chinoise venue à Saint-Martin, semble avoir été tout particulièrement séduite par « les vues mer, la beauté des paysages » et s’est dite « motivée pour revenir en famille » si l’on en croit Li Li, la directrice du centre de développement des affaires sino-américaines. La conférence de vendredi évoquait également les habitudes touristiques de la clientèle féminine chinoise, le shopping n’étant manifestement pas le premier critère.
Et c’est la ville de New York, d’où les touristes chinois profitent souvent d’un séjour pour prolonger leur voyage dans les Bahamas, qui pourrait constituer un hub pour Saint-Martin. Ainsi que le soulignait la fondatrice d’Invest Caribbean Now, Felicia Persaud, « maintenant nous devons développer les liens entre la Chine, New York et Saint-Martin »
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.