Temps de lecture estimé : 3 minutes
Lundi matin, le bateau virtuel barré par la CM2-A a été le premier de la flotte USEP à rallier les îles Canaries depuis la Bretagne. Nos jeunes navigateurs reprendront la mer à la fin du mois

L’expression « Naviguer sur internet » n’aura jamais eu autant de sens. Dans le cadre d’un projet national de l’USEP, la classe de CM2-A de l’école élémentaire Emile Choisy participe actuellement à la Mini Transat, via le site VirtualRegatta.com. Le départ officiel de la course au large a été donné samedi 19 septembre à Douarnenez (29). Dans un soucis d’égalité des chances, compte-tenu du week-end et du décalage horaire entre la métropole et les Outre-mer, toutes les écoles engagées n’ont pris la barre qu’à partir du lundi. « J’ai juste donné le cap durant les deux premiers jours pour éviter que notre bateau ne percute les côtes du Finistère », confie Frédéric Le Vot, le maître d’école.
Chaque jour de classe, les élèves décident collégialement du cap à donner au voilier 6.50 virtuel et s’assurent régulièrement que celui-ci ne dérive pas trop. Le week-end, la casquette de capitaine est confiée à un membre de l’équipage, qui navigue en solitaire. Cette approche théorique de la voile, nos jeunes marins de l’internet pourraient la mettre en pratique sur les flots prochainement. Tel est en tout cas le souhait du professeur Le Vot. Une convention en ce sens devrait d’ailleurs voir le jour entre le collège de Mont-des-Accords, propriétaire d’une flotte d’Optimist, et l’USEP Iles du Nord.
 
JOINDRE L’UTILE À L’AGRÉABLE
Cette initiation aux joies du nautisme, même virtuelle, est une excellente façon de joindre l’utile à l’agréable, comme le fait remarquer l’enseignant : « Se repérer dans le monde, connaître les latitudes, les longitudes, l’équateur, les continents, les océans… Tout ceci fait partie du programme de CM2. » Après cette première étape de 1.250 milles et une escale d’un mois aux îles Canaries, nos jeunes navigateurs reprendront la mer samedi 31 octobre pour une traversée de 2.770 milles en direction de Pointe-à-Pitre. « Si on termine premier, ça serait bien qu’on puisse aller voir les bateaux arriver en Guadeloupe », espère le maître. En tête de la flotte USEP, la classe de CM2-A de l’école Emile Choisy pointe à la 4.473ème place du classement général sur le site VirtualRegatta.com. Près de 18.000 embarcations virtuelles sont en lice.
 

Capitaine Jétro :
« La nuit, j’enlève le spi ! »
Du haut de ses 10 ans, Jétro a été le premier à se voir confier la barre du bateau pendant tout un week-end de course. Le jeune garçon en garde un excellent souvenir : « Ca s’est très bien passé. J’ai commandé le bateau et changé de cap par rapport au vent. » Changement de cap mais aussi de voiles pour le capitaine Jétro, qui trouvait parfois que le 6.50 avançait trop vite. « On a accès à deux types de voiles : le spi (spinnaker, ndlr) et le foc. La journée, j’ai mis le spi. La nuit quand je dormais, j’ai mis le foc. » Une navigation prudente qui a permis à la CM2-A de l’école Emile Choisy d’atteindre Lanzarote (îles Canaries) avant les autres bateaux USEP.
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.