Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le pays autonome de Sint Maarten aura bientôt son cinquième gouvernement depuis son avènement en pays autonome, le 10 octobre 2010.
 
 

Mercredi, en milieu de journée, une majorité parlementaire a déposé une motion de non confiance au gouverneur Eugene Holiday, présentée par le Democratic Party (DP) emmené par Sarah-Wescott William. Huit membres du parlement sur quinze, soit une majorité, ont donc formé une coalition déstabilisant le gouvernement du Premier ministre Marcel Gumbs. En début de semaine prochaine, le gouverneur Eugene Holiday devrait statuer entre deux scénarios : de nouvelles élections, auxquelles est favorable l’actuel premier ministre Marcel Gumbs, ou la formation d’un nouveau gouvernement de facto dont le Premier ministre pressenti serait William Marlin (National Alliance). Cette nouvelle majorité parlementaire a déjà annoncé souhaiter se concentrer sur « les besoins de la population » et faire de la sécurité « une priorité absolue ».

La nouvelle majorité comprend désormais des anciens membres du parti UP (United People) et du Parlement, Silvio Matser et Maurice Lake ; des membres du Parlement et du parti NA (National Alliance), William Marlin, Silveria Jacobs, Christophe Emmanuel et George Pantophlet ; des membre du parti DP (Democratic Party) et du Parlement, Sarah Wescott-Williams, et Frans Richardson du United St Maarten Party (USP). Ils ont baptisé leur programme politique « The time is now ».
 
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.