Temps de lecture estimé : 5 minutes
Mercredi, Initiative Saint-Martin Active et de nombreux partenaires ont annoncé la mise en place du certificat de formation à la gestion associative (CFGA) à Saint-Martin. Un diplôme qui va permettre à des dirigeants associatifs, bénévoles ou salariés, de gagner en compétences en plus de valider un projet.
 

Depuis le mois de septembre, neuf membres de structures associatives – salariés et bénévoles – suivent une toute nouvelle formation qualifiante. Cette dernière leur offre la possibilité de valider des acquis et des compétences par l’obtention du certificat de formation à la gestion associative (CFGA). Ce cursus, encore inédit sur le territoire et initié par Initiative Saint-Martin Active, était présenté mercredi à la presse.
«Cela fait un an et demi que nous sommes en charge du dispositif local d’accompagnement (DLA). Il est ressorti très clairement qu’au sein du milieu associatif, il y avait de vrais besoins et un manque de compétences sur place mais aussi un vrai désir de se professionnaliser», fait remarquer Marc Chakhtoura, le directeur d’Initiative Saint-Martin Active. Déjà, depuis 2014, Initiative a lancé des ateliers et des temps de formation pour aider les associations impliquées dans l’économie sociale et solidaire à se développer. Mais certaines difficultés persistent. Souvent, les dirigeants associatifs ont par exemple du mal à définir leur projet ou les différents rôles au sein de la structure et surtout, la gestion des financements publics peut parfois poser problème. Devant ces lacunes observées sur le terrain, la mise en place du CFGA à Saint-Martin s’est avérée plus que pertinente aux yeux d’Initiative Saint-Martin Active.
Accompagnement individuel et validation d’un projet
L’association pour la formation professionnelle Caraïbe (AFPC) – organisme de formation habilité par l’Etat à travers la direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DJSCS) – délivrera la formation. Le format de celle-ci a été adapté à notre île. Un accompagnement individuel, sur un projet défini par le dirigeant d’association, sera proposé, en plus des ateliers plus classiques. «Nous avons fait ce choix afin que la structure bénéficie davantage de cette formation en l’aidant à construire un projet de A à Z et que celui-ci soit validé par des experts du monde associatif», justifie Marc Chakhtoura. En effet, à l’issue de la formation, les neuf participants devront présenter, en septembre 2016, un rapport de stage devant un comité qui les interrogera sur leur projet. Cette instance sera composée de plusieurs personnalités du monde associatif (expert-comptable, banquier, instances publiques…) Le comité décidera ensuite de l’obtention ou non du diplôme national. Et comme l’explique Laïla Freedom, chargée de suivi des associations et de la mise en place du DLA à Saint-Martin, c’est aussi la teneur du projet dont ont été porteurs les candidats à cette formation qui leur a permis d’être sélectionnés. «Nous ne pouvions pas ouvrir la formation à tout le monde alors nous avons choisi ceux qui s’étaient montrés les plus motivés dans leur action en 2014. Et surtout ceux qui avaient un projet à fort potentiel, tant au niveau économique que social», éclaire la chargée de mission.
Seconde vague en 2016
Au total, la formation dure un an et s’échelonne sur une soixantaine d’heures. Elle se déroule le soir et le samedi, la plupart des candidats ayant un emploi. Les compétences déjà acquises par les participants sont prises en compte parmi les six modules obligatoires. Il s’agit de la connaissance de la loi de 1901 et du détail des statuts, de la gestion des ressources humaines, de la gouvernance associative, de la comptabilité et de la gestion, de la méthodologie des projets et leur budget ainsi que des relations avec les institutions. En terme de tarif, chaque participant ne débourse que 150 euros de sa poche. Le coût global de la formation s’élève à plus de 10 000 euros. Il est pris en charge par Initiative Saint-Martin Active, au travers du DLA, auquel contribuent l’Etat, l’Europe, la Caisse des dépôts, la Collectivité de Saint-Martin et Uniformation. Autant de partenaires qui étaient représentés lors de la conférence de presse de mercredi (lire par ailleurs). Et qui se retrouveront sans doute réunis dans le futur puisque l’objectif est que cette formation soit reconduite en 2016. Et chaque année à venir.
 
 
Jennifer Martin, La Caisse des Dépôts
«Nous sommes pleinement satisfaits de cette démarche. En deux ans, le dynamisme d’Initiative Saint-Martin Active a permis de faire que le DLA soit vivant. Des ingénieries collectives ou individuelles ont déjà été mises en place. Là, il s’agit d’une formation qualifiante. C’est une chance que cela soit lancé. J’espère qu’elle sera pleinement saisie par les participants et par ceux à venir.»
Marie-Hélène Coutant, chef du pôle cohésion sociale et protection des populations à la préfecture
«Il est clair qu’à Saint-Martin, le besoin était réel de professionnaliser les associations dans la mesure où on leur confie la mise en œuvre de politiques publiques. Mais en contrepartie, la dépense de deniers publics doit être justifiée et parfois, cela fait cruellement défaut. En ce sens, cette formation répond à un réel besoin d’accompagnement des associations en terme de connaissance de l’environnement juridique et comptable.»
Thierry Gombs, responsable du pôle de développement humain de la Collectivité
«La Collectivité sait que l’accompagnement des associations, qui représentent les véritables chevilles ouvrières de la COM, est essentiel. Plus elles sont professionnelles, mieux seront organisées les actions.»
Erwann Léaustic, délégué inter-régional d’Uniformation
«Le lancement officiel de ce certificat est l’aboutissement de plus d’un an de travail. C’est un long cheminement et nous sommes ravis de voir ce projet aboutir. Pour les participants, obtenir ce certificat de formation à la gestion associative est un gros plus sur un CV. Il dénote d’un engagement certain et de compétences validées.»
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.