Temps de lecture estimé : 4 minutes
Jeudi 8 octobre, la frégate de surveillance Ventôse de la Marine nationale est intervenue à 400 milles nautiques (740km) de l’arc Antillais pour intercepter un voilier, battant pavillon belge, suspecté de trafic de stupéfiants.

 

L’opération a été mise en place à l’initiative de l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) en partenariat avec l’agence interministérielle de lutte contre le narcotrafic aux USA – la Joint Inter Agency Task Force – South (JIATF-S).

Pisté grâce au concours d’un avion de patrouille maritime Falcon 50 de la Marine nationale, le voilier a été intercepté alors qu’il débutait une traversée transatlantique en direction de l’Europe. Quelques minutes après le début des recherches, des ballots positifs à la cocaïne ont été découverts. Profitant d’une mer plus calme aux approches de Fort-de-France, l’équipe de visite du Ventôse a pu effectuer une fouille complémentaire du voilier et découvrir une deuxième cache à bord.
A quai, la cargaison transférée sous la responsabilité de l’OCRTIS a été pesée et se montait à 535 kilogrammes de cocaïne pure ce qui représenterait, après coupage, plus de 2,6 millions de sachets de 1 gramme sur le marché de détail qui ne circuleront pas dans les rues. La drogue a été remise à l’antenne Caraïbes de l’OCRTIS pour destruction. Dans le cadre de l’enquête judiciaire, sous l’autorité du procureur de la République de la Juridiction Interrégionale Spécialisée (JIRS) de Fort-de-France, l’OCRTIS a placé en garde à vue les 2 présumés narcotrafiquants.
Cette opération est la quatrième prise en moins de 15 jours réalisée par les forces armées aux Antilles, pour un volume de près de 2,1 tonnes de stupéfiants interceptés. Elle porte le bilan total de cette année 2015 à 8,3 tonnes de drogue interceptées en mer par l’action conjointe des services français dans la zone maritime Antilles, dont 6,3 tonnes par les frégates de la Marine nationale.
 

 
MARIGOT
Arme blanche pour lunettes noires
 
Mercredi, aux environs de 12h30, un magasin d’optique de luxe du West Indies a été victime d’un vol avec arme blanche, en l’occurrence un couteau pointu. Six paires de lunettes ont été dérobées pour un préjudice estimé à 6.000 euros. Est-ce grâce à l’exploitation des images de vidéosurveillance et des divers témoignages ou bien à cause de verres fumés, mais l’auteur du larcin n’a pas vu venir les gendarmes jusqu’à son domicile. Interpellé en début de soirée, vers 19h30, l’individu a été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Quartier d’Orléans.
 

 
BELVEDERE
Ca se passe aussi comme ça chez McDonalds
 
Mardi, aux environs de 10h15, plusieurs patrouilles de police et enquêteurs ont été dépêchés au restaurant McDonald suite à un braquage à main armée commis par deux hommes entièrement vêtus de noir et le visage masqué. Les bandits ont menacé les employés de l’établissement avec leurs armes à feu le temps de soulager une caisse de son contenu. Ils ont ensuite pris la fuite à bord d’un petit véhicule blanc. L’enquête suit son cours.
 

 
SAUNDERS
Deux blessés légers dans une fusillade
 
Lundi soir, peu avant 23 heures, une fusillade a éclaté dans une maison de Flamboyant Road. Deux personnes ont essuyé les tirs du suspect sans gravité. Sur place, les policiers ont découvert que les coups de feu ont éclaté suite à une altercation entre les victimes, deux frères, et le suspect. Les raisons exactes de cette fusillade restent encore floues. La police mène l’enquête.
 

 
PHILIPSBURG
Attention aux billets verts… et rouges !
 

Suite au braquage du casino Rouge et Noir, la police de Sint Maarten informe le public qu’une cartouche de colorant a explosé dans un des sacs contenant l’argent. Tous les billets du sac ont été recouverts d’encre rouge. La police précise bien que toute personne qui tenterait de faire usage de cet argent dérobé, sera considérée comme suspect. La population et les commerçants ont été sommés de ne pas accepter ces billets et de prévenir la police si quelqu’un venait à leur en proposer.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.