Temps de lecture estimé : 1 minute
Mardi après-midi, l’association de Quartier d’Orléans a contracté une mutuelle d’entreprise au profit de sa vingtaine de salariés chargés du ramassage des sargasses.
 
 

Selon la loi n° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi, à partir du 1er janvier 2016, une couverture complémentaire santé collective doit être proposée par l’employeur à tous les salariés, n’en disposant pas déjà, en complément des garanties de base d’assurance maladie de la Sécurité sociale. Soucieuse du respect des réglementations mais encore plus de la santé de ses employés, le centre Symphorien d’Insertion a choisi de prendre en charge 100 % des cotisations salariales, au lieu des 50 % imposés par la loi. « Et avec une garantie plus couvrante que le panier de soins minimum prévu par la législation en vigueur », fait remarquer Carine Legeay, conseillère Assurance-vie / Prévoyance chez Allianz. Pour marquer le coup, Josiane Rousseau et Marie-Paule Rousseau Cornette, respectivement présidente et directrice du CSI, se sont rendues le 14 octobre chez leur assureur de Marigot, en compagnie des valeureux ramasseurs d’algues brunes.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.