Temps de lecture estimé : 2 minutes
Solidaire du mouvement national contre la réforme de l’aide juridictionnelle, le barreau de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy poursuit sa protestation jusqu’à mercredi.

Lundi le Barreau de Guadeloupe et des îles du Nord a entamé sa troisième semaine de grève en optant pour la poursuite du mouvement jusqu’à mercredi soir : « Nous prendrons alors la décision de continuer ou pas selon la décision du Conseil National du Barreau (CNB) » indique le bâtonnier Maître Jamil Houda. Une délégation du CNB a en effet repris les tractations avec la chancellerie sur les modalités de l’aide juridictionnelle, dispositif qui permet aux plus démunis d’obtenir l’aide d’un avocat et qui suscite la controverse tel que proposé dans la réforme de Christiane Taubira. Les avocats poursuivent donc leur grève générale « excepté pour les dossiers impliquant des reconduites d’étrangers à la frontière » ajoute le porte-parole. Ils sollicitent dont systématiquement le renvoi des affaires devant chaque juridiction.
 
Solidaires de la mobilisation nationale, les avocats de Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy entendent, depuis le 13 octobre, protester contre l’article 15 du projet de loi de Finances 2016. La réforme présentée par le gouvernement porte notamment sur l’extension de l’aide juridictionnelle en prévoyant de prélever 15 millions d’euros entre 2016 et 2017 sur les Caisses des règlements pécuniaires des avocats (Carpa), caisses sur lesquelles transitent les règlements perçus pour l’aide juridictionnelle. « La ministre s’est engagée à revenir sur ce texte mais nous n’avons pas encore de garanties » détaillait maître Houda dans nos colonnes vendredi dernier. Autre motif de protestation, la baisse du barème qui permet de rémunérer les avocats. 
Lundi, sur les 164 barreaux de France, 156 étaient en grève de l’aide juridictionnelle. Parmi ces derniers, plus de 90 avaient également appelé à ne plaider aucune affaire, à l’instar du barreau de Guadeloupe et des îles du Nord.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.