Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le football, le basket-ball et le volley-ball en ont rêvé, les handballeuses l’ont fait. Dimanche dernier, les Gwada Hand’Girls ont remporté l’IHF Trophy U20, à Gabrovo, en Bulgarie.

Marie-Jo, Lilian, Jean-Marc, Teddy, Grégory, Flo, Didier… La liste des athlètes célèbres est encore longue. Si la Guadeloupe est connue pour être – proportionnellement à son nombre d’habitants – la terre qui produit le plus de champions sur la planète (nationaux, continentaux, mondiaux et olympiques), elle n’avait encore jamais été consacrée en tant que collectivité territoriale, en tant que nation. Dimanche, au pied du Grand Balkan, la sélection U20 féminine de handball est entrée dans l’histoire du sport antillais et intercontinental, en imposant sa domination au reste du monde, ce qu’aucun porte-étendard de l’Ile aux belles eaux n’a fait avant elle.
Représentantes de la zone panaméricaine, après leur victoire 31-27 aux dépends du Mexique en finale du tournoi continental, les Guadeloupéennes ont une nouvelle fois été impeccables. D’entrée, les protégées de Francis Malinur et d’Olivier Orfèvre ont frappé un grand coup face à l’Europe, en faisant déchanter les Bulgares, chez elles, 26 à 22. La rencontre suivante contre la Nouvelle-Zélande, qui représentait la zone Océanie, ne fut qu’une formalité et s’est soldée par un très lourd 49-11. Quant aux équipes de l’Afrique et de l’Asie, aucune n’a été en mesure d’inquiéter les Gwada Hand’Girls. Le Sénégal s’est incliné 37 à 23 et l’Ouzbékistan 36 à 20.
«UN ACCÉLÉRATEUR POUR LE SPORT FÉMININ ANTILLAIS»
 
Sur le site de la fédération française (www.ff-handball.org), on peut lire ces quelques lignes : « Notamment emmenée par Méline Nocandy (ex-sociétaire du club de Zayen et désormais au pole de Metz) demi-centre de l’équipe de France jeunes filles, la sélection U20 de Guadeloupe a effectué une jolie démonstration de force loin de ses bases antillaises. La Guadeloupe fait la fierté des Antilles et des dirigeants du handball ultra-marin. » On y trouve également cette déclaration du président de la Ligue de Guadeloupe, l’ancien international Eddy Couriol : « C’est une grande première pour une sélection guadeloupéenne. Je pense que ce sera un accélérateur pour toutes les handballeuses antillaises et même au delà pour le sport féminin antillais. »
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.