Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le départ de la 8ème St. Barth Cata Cup sera donné ce jeudi. 57 équipages, parmi lesquels des grands noms de la voile, vont se disputer la victoire.

En tant que rassemblement par excellence d’amateurs et de professionnels de la Classe F18, la St-Barth Cata Cup s’est hissée au top du palmarès des régates qui offrent un calibre relevé de compétition. Des grands du monde de la voile y sont passés, notamment Franck Cammas, Thierry Fouchier, Darren Bundock, Billy Besson, Yvan Bourgnon, Morgan Lagravière, Jérémie Lagarrigue et Marie Riou, pour ne nommer que ceux-là. Le succès de la Classe F18 repose sur des événements comme celui-ci selon James Baeckler, président de l’Association française de F18 et participant à l’événement : «Ce sont ces régates qui font la réussite et longévité d’une classe. Sans belles épreuves point de bateaux et de pratiquants heureux. »
Bien qu’elle ait été confrontée à l’arrivée des bateaux à foils, la multiplication des supports (GC32, A Cat, Diam 24, F16) et le choix du Nacra17 comme support olympique, la Classe F18 reste bien en selle auprès des amateurs comme des professionnels de la voile, qui ne ratent pas une occasion de s’y mouiller. Benjamin Amiot, navigant chez Flying Phantom et Gitana explique pourquoi il y revient lors de la St-Barth Cata Cup. « Il y a toujours un gros niveau sur cette régate avec des personnes issues de l’olympisme ou de la course au large, c’est pour nous un excellent moyen de se confronter en cette fin de saison. » La popularité de la Classe F18 vient certainement de son accessibilité et de sa grande versatilité.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.