Temps de lecture estimé : 2 minutes
Lundi après-midi le dialogue s’est ouvert entre la Collectivité et les représentants de commerçants de Grand-Case.

L’affaire « des transats » a donné lieu, lundi, à une rencontre entre Wendel Cocks, vice-président en charge du pôle développement économique, et les représentants de l’association ARCHA (association des restaurateurs, commerçants, hôteliers et artisans de Grand-Case), qui avaient sollicité cette entrevue. « Je suis ouvert au dialogue et à l’analyse de la problématique » affirme l’édile qui entend rappeler que « les commissions ont été créées pour donner des avis seulement ». C’est en effet ce mardi que le Conseil exécutif doit se réunir pour prendre certaines décisions, dont celle de suivre, ou pas, l’avis de la commission d’aménagement et de l’urbanisme, favorable à l’interdiction des transats sur la plage de Grand-Case. Du côté des commerçants, interrogés au terme de la réunion, l’inquiétude s’est quelque peu apaisée : « on a été tout à faire entendus » exprime l’un d’eux, se félicitant du « dialogue ». L’élu entouré de son staff a en effet interrogé les intéressés sur l’impact économique qu’aurait la suppression des transats et a récolté plusieurs indicateurs permettant de jauger les conséquences d’une telle décision. « Nous avons demandé un report pour établir une concertation, quitte à obtenir des AOT » conclue l’association des commerçants de Grand-Case. A suivre. 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.