Temps de lecture estimé : 2 minutes
David Redor a rallié Anguilla depuis Grand-Case en près de six heures de brasse en souvenir de celle qui lui a été arrachée à la vie.

L’épitaphe, gravée sur une conque de lambis, était destinée à reposer au pied d’un cocotier, sur la plage de Shoal Bay à Anguilla. En mémoire de son amie, David Redor a souhaité lui offrir ce dernier voyage au rythme des vagues et du clapot. Cet homme a en fait réalisé un véritable exploit ce 12 novembre dernier. En marathonien expérimenté, il a cette fois relevé un défi sportif en immersion dans la baie d’Anguilla. A 9h45, David Redor donnait le premier coup de brasse depuis le ponton de Grand-Case. Il a ensuite mis son corps à l’épreuve durant 5 heures et 55 minutes, avant de s’échouer sur la plage de Shoal Bay. Soit 15 kilomètres de nage : « c’est une distance inédite pour moi, je ne m’étais pas spécialement entraîné » avoue t-il. Concernant la logistique, l’homme-poisson n’a pas fait dans des artifices : « des lunettes, un bonnet, un lycra et un caleçon de bain ». Pour sa sécurité, il était toutefois accompagné d’un bateau où trois anges-gardiens, Gégé, Nico et Pat, l’on assisté dans son périple. Quant au coquillage rose baptisé « Sylvie », il a trouvé son écrin au pied des vagues.
 
 
Nouveau défi pour le marathonien
 
David Redor est en fait un runner passionné qui a déjà pu accrocher quelques courses à son palmarès. Il fomente donc un projet fou qui, s’il le réalise, deviendra un véritable exploit candidat à l’inscription au Guinness Book. Son deal : courir et terminer dans le temps imparti, un marathon officiel dans chaque état des USA (50), à Washington (District of Colombia) et à Nassau (Bahamas) en 52 semaines. Ceci à partir du 1er janvier 2016. Le coureur a donc déjà présélectionné les marathons selon un calendrier précis, ce qui l’amènerait à courir une fois par semaine dans un Etat différent. Le sportif a cependant besoin d’aide pour financer son exploit et lance un appel au sponsoring. Pour se laisser convaincre par sa démarche, le contacter au  06 90 75 62 99.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.