Temps de lecture estimé : 4 minutes
 
Dans la nuit de mercredi à jeudi, aux environs de minuit, deux personnes se sont introduites par effraction dans le domicile d’un couple.

Sous la menace d’au moins une arme, les suspects ont sommé les habitants de leur remettre leurs espèces. N’ayant pas d’argent liquide en sa possession, le couple n’a rien remis aux braqueurs. Ceux-ci ont alors entamé une fouille des lieux qui ne s’est pas révélé fructueuse. Faute de butin, les deux individus sont repartis à pied et les mains vides. Un mode opératoire très rare à Saint-Martin selon le chef d’escadron Sébastien Manzoni, qui a placé la brigade de recherches sur l’affaire.
 

 
Braquage dans un magasin

Mardi, à midi pile, un individu a profité de l’absence de clients dans un magasin de vêtement du centre-ville pour s’introduire et menacer la vendeuse avec une arme de poing. Le bandit s’est approprié l’argent de la caisse, soit un préjudice estimé à 300 euros/dollars. L’homme aurait ensuite pris la fuite à pied.
 

 
Les Syriens interpellés toujours en garde à vue
L’enquête se poursuit sur les trois ressortissants syriens interpellés côté hollandais avec de faux passeports grecs alors qu’ils tentaient de pénétrer sur le territoire via l’aéroport Princess Juliana. Mardi le tribunal a accédé à la demande du procureur qui souhaitait prolonger la garde à vue des individus huit jours de plus, afin de déterminer précisément leur parcours et la façon dont il ont obtenu les faux documents. Selon le Daily Herald, des sources proches de l’enquête rapportent que de nombreuses agences internationales de renseignement maintiennent un contact étroit avec la police de Sint Maarten et le Bureau du procureur. Les identités des ressortissants syriens ont également été un obstacle pour les autorités. Dans un communiqué de presse diffusé lundi, le ministre de la Justice Dennis Richardson a lui déclaré qu’il semblait n’y avoir « aucune indication d’actes de terrorisme prévus à St. Maarten ».
Les Syriens en cause sont trois hommes de 18, 21 et 28 ans. Ils auraient transité par la Turquoise, puis l’Amérique du Sud, Saint-Domingue et Haïti, avant d’arriver à Sint Maarten sur un vol d’Insel Air. Contrairement aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux, aucun des trois n’étaient connu des services français ni inscrit sur le fichier S. Il s’agirait vraisemblablement d’une filière d’immigration classique.
Par ailleurs, les autorités du Honduras ont également interpellé cinq ressortissants Syriens qui entendaient se rendre aux Etats-Unis avec des passeports grecs. Turquie, le Brésil, l’Argentine et San Jose au Costa Rica avant d’atteindre finalement Tegucigalpa », a déclaré Anibal Baca, porte-parole de la police du Honduras. «Selon la police du Hondurienne, il n’y aurait a priori aucun lien avec les attentats commis à Paris » rapporte l’AFP.

 
Choc frontal entre policiers
 
La police de la route du côté hollandais enquête actuellement sur une sérieuse collision entre un de ses officiers à moto et une camionnette conduite par… un autre officier de police. L’accident s’est produit dimanche soir vers 20h45 sur L.B. Scott Road. Le motard a été sévèrement blessé au pied gauche. La passagère de la camionnette a elle été légèrement touchée à la tête. Les deux victimes ont été soignées sur place avant d’être transportées au centre hospitalier. Après l’intervention chirurgicale, les médecins ont déclaré que l’état de santé du policier était stable mais qu’il aurait besoin d’être prochainement évacué hors de l’île pour recevoir des soins complémentaires. Les causes exactes de l’accident restent encore à déterminer.
 

 
Des entremetteurs dans une mauvaise passe
 
Soupçonnant de la traite humaine, une équipe d’investigation composée de membres de la Royal Marechaussee, du RST, des douanes, de la police et du procureur de Sint Maarten ont conduit des recherches dans un club pour adultes ainsi que dans trois logements. Trois suspects principaux ont été arrêtés pour exploitation de femmes. Des femmes principalement originaires de République dominicaine. Un quatrième suspect a été appréhendé plus tard pour possession d’arme à feu. D’autres arrestations ne sont pas à exclure. Au total six armes à feu, des documents, des espèces et du matériel numérique ont été confisqués dans le cadre de l’enquête. A Saint-Eustache, une descente similaire a été pratiquée dans un club érotique lié aux suspects de cette affaire.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.