Temps de lecture estimé : 4 minutes
Samedi soir, vers 22h30, un individu avec une arme de poing et le visage masqué a fait irruption dans un restaurant de Grand-Case.

Alors qu’il s’apprêtait à prendre la caisse, un gastronome a tenté de s’interposer. Une bagarre entre les deux hommes a alors éclaté durant laquelle un coup de feu est parti, blessant superficiellement le client au cuir chevelu. Le propriétaire a tout de même remis au braqueur une partie du fond de caisse avant que ce dernier, dont les plans ont été contrariés, ne prenne la fuite à pied. L’enquête a été confiée à la brigade de recherches.
 

 
Renforcement des contrôles aux points-frontières
 
Les forces de gendarmerie, de la police de l’air et des frontières et des douanes vont accroître leur présence aux points-frontières de l’île. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du dispositif Vigipirate renforcé, qui prévoit une surveillance accrue des points permettant de pénétrer sur le territoire national. Cette présence répond également aux objectifs fixés par l’accord relatif à la coopération insulaire en matière policière à Saint-Martin, qui a acté la mise en place de patrouilles mixtes franco-hollandaises, et s’effectue en coordination avec les autorités gouvernementales de Sint Maarten.
 

 
Alerte à la bombe à Juliana

Dimanche, aux alentours de 12h30, le centre de secours de Sint Maarten a reçu deux appels anonymes faisant état de deux engins explosifs aux abords de l’aéroport international Princess Juliana. Immédiatement, la police a mobilisé ses officiers et l’aéroport a été évacué. Les recherches effectuées n’ont – heureusement – décelé aucun engin explosif dans la zone. Une fois l’alerte levée, les forces de l’ordre ont pu rétablir la circulation. Au final, cette alerte à la bombe ressemble plus à un simple canular. Pas sûr que la plaisanterie ait été au goût de tous.
 

 
Traite humaine : un nouveau suspect interpellé

La police de Sint Maarten rapporte qu’un autre suspect de 34 ans a été arrêté et placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la traite des êtres humains dont nous nous faisions l’écho dans notre précédente édition. L’interpellation de l’individu a eu lieu jeudi dernier et s’est déroulée sans incident. Le même jour et dans cette même affaire, la détention d’un suspect arrêté le 17 novembre a été prolongée de 8 jours par le juge d’instruction. L’enquête se poursuit.
 

 
Des gilets pare-balles sur-mesure pour la police
Les gilets pare-balles sur-mesure tant attendus, pour tous les officiers des forces de police, sont enfin arrivés. Commandés par le précédent ministre de la Justice Dennis Richardson, dans le cadre du plan d’approche afin de mieux protéger les policiers dans l’exercice de leur devoir, ces gilets sont légers, très résistants et taillés pour chaque officier. Ils pourront donc être facilement et confortablement portés sous l’uniforme. Le commandement de la police de Sint Maarten se dit «très heureux» d’avoir reçu ces gilets et remercie Dennis Richardson pour être allé au bout de son engagement. Le nouveau chef du KPSM John Carl a rendu obligatoire le port du gilet pare-balles pendant le service. Quant aux anciens gilets, ils sont stockés dans l’optique d’une éventuelle utilisation.
 

 
Un Guadeloupéen emporté au Bataclan

Suite aux attentas du 13 novembre qui ont fait 130 morts dans la capitale, la Région Guadeloupe révèle qu’un de ses ressortissants de 44 ans a été tué dans la fameuse salle de concert parisienne et que sa compagne est grièvement blessée. Toujours selon la Région Guadeloupe, Jean-Jacques Kircheim était le petit-fils de l’ancien sénateur de Guadeloupe Marcel Gargar, décédé en 2004. Fan de rock, Jean-Jacques se trouvait au Bataclan pour assister au concert du groupe de rock Eagles of Death Metal. Les obsèques du Guadeloupéen se dérouleront ce vendredi prochain à Saint-Maur, en région parisienne.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.