Temps de lecture estimé : 2 minutes
La compagnie hébergée par la Salle Timbanque fait crisser les planches et pleurer de rire avec sa nouvelle comédie à l’affiche jusqu’au 19 décembre.

Que fait le maire déjanté – ou plutôt madame le maire – d’une minuscule bourgade française du nom de Bouchon, pour trouver des subventions ? Elle mise sur la cagnotte des fonds européens, les détourne, un peu, et échafaude des projets surréalistes, obstinément. Pour embrasser le rôle, l’incomparable Audrey Duputié qui enfile l’écharpe tricolore avec la fluidité du verbe propre aux orateurs politiques. Dans un entêtement qui frise l’absurde et sème les fous rires, elle entraîne ses deux comparses – Erwan Trotel et Georgina Cornely – dans un tourbillon d’élucubrations où seule compte l’obtention des précieux subsides. Surgit alors un quatrième protagoniste (Luc Bouthors) envoyé par la Commission européenne pour mettre son nez dans les affaires du village de Bouchon. S’ensuit une panoplie de tableaux qui enchaînent les rebondissements dans un crescendo d’absurdité, où la très remarquée secrétaire de mairie (Georgina Cornely) révèle tout un potentiel de facéties hilarantes. Quant au casting masculin du quatuor, il fait preuve d’une belle maturité théâtrale donnant à voir une œuvre aboutie et parfaitement rythmée.
 
Réservations, mode d’emploi
« Vive Bouchon » : tous les vendredis et samedis à 20 heures jusqu’au 19 décembre. Théâtre la Salle Timbanque, Auberge de Mer, Marina Royale, Marigot. Prix des places : 16 €. Réservation conseillée au 0590 29 41 52 (boîte vocale) ou sur www.theatre-la-salle-timbanque.fr (rubrique acheter vos billets en ligne).
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.