Temps de lecture estimé : 3 minutes
L’étroite rue Hyman de Concordia voyait affluer un parterre de personnalités vendredi dernier, à l’occasion d’un coupé de ruban symbolisant l’ouverture officielle de l’Espace Santé Jeunes.

L’adolescence est cet âge critique où se bousculent les mutations tant physiques que psychologiques, qui exposent les jeunes aux conduites à risque, aux questionnements et parfois, à un mal-être. Vulnérables, ils ont paradoxalement du mal à se tourner vers les services de santé qui peuvent leur tendre la main. Désormais, l’Espace Santé Jeunes inauguré vendredi dernier offre une structure qui leur est entièrement dédiée, en lieu et place de la Maison des Ados qui avait ouvert ses portes en 2012 pour répondre aux attentes des adolescents en qualité d’antenne du CSAPA des îles du Nord. « Notre fonctionnement se rapprochait des critères posés par la fédération des Espaces Santé jeunes » détaillait vendredi la présidente de l’association Sida / Liaisons dangereuses qui porte le CSAPA, Ketty Karam. Avec ses quelque 3300 passages en 2014, la Maison des Ados a en effet suscité l’intérêt de l’Agence Régionale de Santé (ARS) en tant qu’Espace Santé Jeunes. La mutation a pu se faire dans le cadre des travaux initiés par le Contrat local de santé et le Plan santé jeunes. Désormais, l’entité est entièrement financée par l’ARS.
 
La convention de financement ayant été signée le 6 novembre, il était donc temps de procéder à la découpe du traditionnel ruban rouge qui offre enfin toute légitimité à cette nouvelle structure dédiée aux jeunes de Saint-Martin. Ceci, en présence de tous les acteurs du territoire mobilisés sur le sujet, de la gendarmerie au centre médico-social en passant par les associations, l’Education nationale et la Collectivité.
POUR LES JEUNES ET LEURS PARENTS
Depuis son ouverture en 2012, l’espace est fréquenté régulièrement par les jeunes du lundi au vendredi pour des motifs divers : pause déjeuner, problèmes avec les parents, informations sur la santé… « Les parents se présentent eux pour des problèmes relationnels avec leurs enfants, les conduites addictives, des conflits intra familiaux, des demandes d’aide psychologique ou sociale » rapporte Ketty Karam. Sous la direction de Didier Witczak l’Espace Santé Jeunes a vocation à devenir « un carrefour avec tous les interlocuteurs en charge de la santé » rapportait le directeur général de l’ARS Guadeloupe / îles du Nord, Patrice Richard. Lequel a formulé un vœu : « arriver à mobiliser tous les partenaires pour des réponses adaptées (…) au bénéfice des jeunes et de leur santé ».
 
A Saint-Martin, avec 40% de la population qui a moins de 25 ans et un fort taux de déscolarisation, l’enjeu est grand.
 
 
Bientôt une appli pour les jeunes sur la sexualité
 
A l’occasion de l’ouverture de l’Espace Santé jeunes, son directeur Didier Witczak a notamment présenté les travaux actuellement menés pour mettre à disposition de la jeunesse locale une application gratuite pour smartphones axée sur la santé sexuelle. Elle sera « interactive et simple » détaillait M. Witczak, qui mise sur un objectif de 8000 téléchargements. Répertoriant les numéros de téléphone pour des appels d’urgence, l’appli sera également dotée de contenus thématiques afin d’informer les jeunes sur la sexualité. « ça va aussi permettre d’envoyer des messages d’alerte en permanence, une fois que l’appli est téléchargée » détaillait le directeur de l’Espace Santé Jeunes. Livraison prévue de ce nouvel outil à la rentrée scolaire 2016.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.