Temps de lecture estimé : 4 minutes
Le contrat de Ville nouvelle génération était signé lundi entre l’État, la Collectivité et une dizaine de partenaires institutionnels. Entre 2015 et 2020, il prévoit quelque 140 projets sur les deux quartiers prioritaires.

C’est un grand moment pour Saint-Martin » s’est exclamée Aline Hanson au terme de la séance. Effectivement la salle des délibérations de la Collectivité s’était mutée ce lundi en une grand-messe solennelle puisqu’il s’agissait de signer le Contrat de Ville, qui permet à l’Etat de débloquer les crédits de la politique de la Ville, soit 250.000 € par an au profit de Saint-Martin. Et surtout de s’engager sur ce contrat nouvelle génération, issu de la loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale de février 2014. Les quartiers prioritaires de la politique de la Ville dans les départements d’Outre-mer avaient été fixés par décret en décembre 2014. A Saint-Martin, les secteurs retenus, car jugés les plus en difficulté, sont donc Sandy Ground et Quartier d’Orléans.
 
Ces crédits ont un effet levier, ce qui signifie que l’apport de l’Etat sera adossé à des financements de la Collectivité, des fonds européens ainsi que d’autres institutions. Soit un potentiel total de 15 millions d’euros qui ont vocation à réduire la fracture sociale sur ces deux quartiers où le taux de chômage avoisine les 50%. « C’est un contrat de Ville important pour le territoire » relevait la représentante de l’Etat, Anne Laubies, rappelant qu’il a vocation à « réduire la fracture sociale et économique ». S’y sont en effet engagés, outre la Collectivité et la préfecture, les différentes administrations concernées par les actions qui seront déployées : les Conseils de quartier numéros 1 et 6, le parquet de Basse-Terre, le rectorat, l’Agence régionale de santé, la CAF, Pôle Emploi, la CCISM, les bailleurs sociaux, la Caisse des dépôts et consignations.
 
10.000 HABITANTS CONCERNÉS
« Grâce à ce contrat de Ville nous bâtirons un avenir meilleur » se félicitait Aline Hanson. Un avenir qui concerne quelque 10.000 habitants sur les deux quartiers dits prioritaires. Cette programmation 2015-2020 de la politique de la Ville est née au terme d’une année de concertation et d’un diagnostic participatif mobilisant les partenaires sur les différentes thématiques et gravé dans le marbre dans le contrat cadre signé en juillet 2015 : habitat / environnement / cadre de vie, santé, réussite éducative / jeunesse / sports / culture, sécurité / prévention de la délinquance, action sociale / formation / développement économique. Ce diagnostic a ensuite donné lieu à la réalisation de 140 fiches actions qui ont vocation à donner lieu à des projets concrets sur les cinq années à venir. En matière d’action judiciaire par exemple, le procureur de Basse-Terre rappelait que le contrat de Ville avait inscrit deux actions importantes sur Sandy Ground et Quartier d’Orléans : création d’associations pour l’aide aux victimes et création de points d’accès au droit. Le recteur de l’académie Camille Galap s’est lui prononcé sur les projets qui seront déployés en milieu scolaire, tels que l’aide à la parentalité ou encore la scolarisation plus précoce pour les moins de 3 ans.
 
Le budget 2016 de la Collectivité, qui sera soumis au vote des élus lors du prochain conseil territorial de ce jeudi, prévoit d’ores et déjà le lancement de certains projets : la mise en place d’un foyer éducatif pour mineurs, la création d’un quai de débarquement pour les pêcheurs professionnels, ou encore l’aménagement de centres sociaux à Quartier d’Orléans et à Sandy Ground…   
 
« Le Contrat de ville est un véritable projet de territoire » martelait Aline Hanson. Mais à juste titre le président de la CCISM Jean Arnell a rappelé « la nécessité, d’ici la fin du contrat, d’avoir des données pour mesurer l’action publique », les statistiques faisant toujours cruellement défaut pour notre territoire.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.