Temps de lecture estimé : 2 minutes
Leonardo Incardona présentait jeudi dernier Le secret de Pinel, un troisième roman où l’on retrouve l’anti-héros de son premier opus, Itinéraire d’un pirate.

Le titre plante le décor et l’écrivain ne s’en cache pas : « dans ce troisième roman je parle encore plus de Saint-Martin au travers de faits divers et de son histoire ». Leonardo Incardona présentait jeudi dernier son livre Le secret de Pinel, dans les ombrages ventilés du Friar’s Bay Beach Café. Les lecteurs qui auront aimé son premier ouvrage retrouveront le fameux Nano Caro en prise avec une dure réalité : au lendemain des cyclones José et Lenny en 1999, il a tout perdu. L’homme ne parvient pas à faire face et sombre dans un terrible engrenage qui le conduit à être impliqué dans une affaire de meurtre. L’écrivain s’est inspiré d’un fait divers qui avait alors défrayé la chronique, le terrible meurtre de la jeune Angélique Chauviré assassinée en 2006. « Pour qu’on ne l’oublie pas » revendique Leonardo Incardona, qui affirme pourtant ne pas avoir voulu écrire un polar noir, « contrairement à mon deuxième roman, la malédiction des Barsano ». « Il y a pas mal d’humour dans Le secret de Pinel, et surtout un puzzle d’informations auquel le héros doit faire face, entre passé et présent ». Le romancier s’est aussi intéressé à un autre volet de Saint-Martin : « j’ai fait des recherches historiques et notamment sur ce fameux capitaine Pinel qui aurait fait naufrage au début du 18ème siècle ». L’îlet mythique de Saint-Martin dévoilera t-il son secret au terme des 306 pages ?
Une seule certitude : les travaux de Leonardo Incardona donneront lieu à la publication d’un quatrième livre : « je travaille sur un recueil historique qui se présentera plutôt comme une forme de saga » promet l’auteur. En attendant sa nouvelle production, Le secret de Pinel est à découvrir à la Maison de la Presse (Marigot), la Librairie des Isles (Concordia), la boutique Busco (Grand-Case), les tabac-presses d’Orient Bay et de Leader Price, ainsi qu’au Friar’s Bay Beach Café.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.