Temps de lecture estimé : 3 minutes
Afin de préparer la relève, une session de détection féminine jeune (13 à 17 ans) a eu lieu samedi et dimanche au collège de Quartier d’Orléans.

Pas moins de dix-neuf jeunes filles ont tenté leur chance. Pendant deux jours, le président du Pôle développement Jean-Luc Lezin, épaulé par ses collaborateurs Franck Legras et Jeff Pierre, ainsi que par Anbarl Couden, une stagiaire BPJEPS, ont fait passer des tests aux candidates. Sur les dix-neuf prétendantes, douze vont intégrer le centre de volley-ball « Phoenix Academy ». Ces demoiselles débuteront une longue préparation physique, technique et tactique sur le plan jeu dès le début de l’année 2016. Une préparation d’autant plus intensive qu’elles devront rattraper le retard accumulé depuis le début de la saison. Car, faut-il le rappeler, la saison en salle n’a toujours pas démarré à Saint-Martin. La faute à qui ? La faute à quoi ? La faute à des travaux lancés par la Collectivité qui s’éternisent depuis des mois à la salle omnisports de Galisbay. Mais concentrons nous sur le sportif.
En attendant le jour de la réouverture de l’enceinte sportive – car elle finira bien par rouvrir un jour cette salle omnisports de Galisbay – les volleyeuses s’entraînent en plein air sur le plateau sportif de la Savane. Ce qui en soi n’est pas un drame, mais ne permet toutefois pas de pratiquer un sport de salle dans des conditions adéquates. Malgré tout, le Pôle développement de la LVBIN fait son possible pour réveiller les talents qui sommeillent. Pour Jean-Luc Lézin, cela ne fait aucun doute : « A Saint-Martin, il y a du potentiel ! Peut être mal orienté, certes, mais il y a des pépites à bien former. Pour preuve, en deux saisons, nous avons une fille en Pôle France junior et deux filles en Pôle espoir cadettes. Nous avons eu la chance d’avoir l’une d’entre elle de passage éclair, à savoir Shantel Duruo. Pour l’occasion, elle a bien voulu être la marraine de ce stage. »
 
SHANTEL DURUO EN EXEMPLE
En août dernier, Shantel Duruo (15 ans) a intégré le Pôle espoir de Boulouris, à Saint-Raphaël sur la Côte d’azur. « En un trimestre, elle a su être titulaire dans son nouveau club en France » raconte le président du Pôle développement de la LVBIN, qui explique que pendant la session de  détection, elle a « réalisé des démos devant des jeunes filles ébahies par ses performances. Rien de tel pour motiver les prétendantes ! Malgré tous ces inconvénients, la Ligue de volley-ball des Iles du Nord obtient des résultats non négligeables et elle est fière. Fière d’apprendre aussi qu’Amandha Sylves, catégorie cadette, va intégrer l’équipe de France junior prochainement. Fière d’avoir dix-neuf jeunes filles voulant faire autant. Donc je suis un président de ma commission heureux et remercie toute mon équipe technique, les parents et les enfants de notre confiance. Nous souhaitons à tous de bonnes fêtes de fin d’année. L’année 2016 est chargée de compétitions caribéennes, des défis à relever à nouveau. »
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.