Temps de lecture estimé : 2 minutes
L’épidémie de Zika qui se propage dans les Antilles-Guyane a fait réagir Marisol Touraine jeudi.
 
 

« Dans des cas limités, la maladie peut être très grave avec des effets neurologiques et pour les femmes enceintes, des complications, des malformations pour leur bébé. Je veux dire très fortement aux femmes qui sont en métropole et qui ont prévu d’aller en Guyane, en Martinique ou dans les territoires d’outre-mer, que si elles sont enceintes, je leur recommande de différer leur voyage. Il y a un enjeu de santé publique », a déclaré la ministre de la Santé invitée de France Info. Estimant que l’épidémie est « sérieuse », la ministre a également annoncé l’arrivée en Martinique d’une équipe de renforts sanitaires « pour évaluer les besoins complémentaires que nous apporterons aux hôpitaux et aux médecins dans ces territoires ». Suite à l’annonce de Marisol Touraine, les compagnies Corsair et Air Caraïbes ont décidé d’autoriser le report sans frais des billets, voire l’annulation, pour les futures mamans, ainsi que leurs accompagnants figurant dans le même dossier de réservation. Hier après-midi à l’heure de mettre sous presse, Air France ne s’était pas encore prononcé.
 
Tourisme ?
L’épidémie de zika se propage « de manière explosive » selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), alors que les premiers cas sont signalés en Europe. Depuis le mois de décembre, le virus remonte également lentement l’arc antillais depuis la Guyane, frontalière du Brésil où l’épidémie sévit depuis près d’un an. Dans son point épidémiologique du 21 janvier, l’Institut de veille sanitaire faisait état de 650 cas de Zika cliniquement évocateurs pour la Martinique. La Guadeloupe et Saint-Martin restent encore en marge de l’épidémie, avec respectivement un cas confirmé pour chaque île. L’annonce de Marisol Touraine pourrait toutefois entretenir les craintes et décourager les voyageurs en quête de paradis tropicaux : on se souvient que le Chikungunya avait à son heure fait quelques dégâts pour l’image des destinations antillaises.
 
 
Le comité de gestion du Zika, présidé par le préfet de la Région Guadeloupe, s’est réuni le 25 janvier dernier. Un plan d’actions a été défini, axé principalement sur des actions de prévention. Des communications spécifiques devraient mises en oeuvre auprès du grand public, des quartiers, des publics fragiles ainsi que des scolaires. Il s’agira également d’intervenir sur la gestion des déchets, le contrôle des gîtes aériens, l’accompagnement des populations défavorisées et le suivi environnemental.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.