Temps de lecture estimé : 3 minutes
Dimanche dernier, en Jamaïque, en se hissant en demi-finale, la sélection de Saint-Martin a validé son ticket pour le 3ème tour de la Continental Cup.

Le rendez-vous est d’ores et déjà fixé. Du 12 au 16 mai, la sélection saint-martinoise sera présente au Salvador, en compagnie des sept autres meilleures nations de la zone CASOVA/ECVA ainsi que des quatre meilleures équipes d’Amérique centrale. Ces douze formations se mesureront en vue d’une place pour le 4ème tour de la NORCECA Continental Cup. Sur le sable de la capitale San Salvador, seuls six tickets pour l’ultime round seront à saisir. Nos quatre Saint-Martinoises sauront-elles une fois encore hausser leur niveau de jeu et reproduire le même type de performance que lors du second tour de la compétition, en Jamaïque ? That is the question! Pour rappel, la semaine dernière, à Ocho Rios, Valérie, Audrey, Mélody et Stéphanie, nos quatre drôles de dames des sables, se sont brillamment hissées jusqu’en demi-finale, terminant au quatrième rang du tournoi de la zone CASOVA/ECVA. Une belle prestation qui leur a donc permis de valider leur billet pour El Salvador.
 
DÉTAILS TECHNIQUES
Evoluant pour des raisons géographiques évidentes au sein de l’Eastern Caribbean Volleyball Association (ECVA), ramification de la North Central America and Caribbean Volleyball Confederation (NORCECA), Saint-Martin n’en reste pas moins attachée à la France, dont la fédération nationale, la FFVB, est affiliée à la Confédération européenne de volley-ball (CEV). De ce fait, notre sélection ne peut pas prétendre à une place pour les JO via la NORCECA, ni au nom de la France ni en son propre nom. L’objectif de Saint-Martin dans la Continental Cup est « uniquement » d’accéder au tour suivant. Mais sa réussite dans cette compétition, tremplin pour les Jeux de Rio en cette année olympique, réduit immanquablement les chances de se qualifier pour les JO des autres nations de la zone.
 
UNE PRÉSENCE CONTESTÉE
En Jamaïque, la grogne de certaines sélections s’est ainsi faite entendre. La présence de l’ancienne championne de France, Mélody Benhamou, au sein du team Saint-Martin a notamment été contestée et il aura fallu une intervention de Cristobàl Marte Hoffiz, le président de la NORCECA himself, pour légitimer notre sélection. Il semblerait que des équipes voient d’un œil mauvais le bon parcours de nos quatre joueuses. Grâce à Valérie, Audrey, Mélody, Stéphanie, au coach Franck Legras et à tout le travail de la LVBIN, Saint-Martin commence à se faire un nom au milieu des grandes nations caribéennes de beach volley.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.