Temps de lecture estimé : 2 minutes
Depuis 2013, un plan annuel régional de contrôle des pêches maritimes définit l’action des services de l’État pour la Guadeloupe et les îles du Nord.
 
 

Une campagne de contrôle a été organisée sur les îles du Nord, entre le 16 et le 22 janvier derniers par la direction de la Mer, la brigade des gardes côtes de Saint-Martin, la brigade nautique de la gendarmerie, la Marine nationale, les Réserves naturelles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage de Guadeloupe, les services vétérinaires. Au cours de ces contrôles plusieurs dizaines d’établissements professionnels et de navires ont été contrôlés, indique la préfecture. 15 infractions ont été constatées, et 6 procédures judiciaires sont en cours à l’encontre des contrevenants. Par ailleurs, des saisies de casiers illicites et de produits de la mer (170 kg de lambis) dont l’importation est illégale ont été réalisées. Les administrations ont notamment ciblé le contrôle en mer et le débarquement des navires de pêche, ainsi que le contrôle à terre après la première mise sur le marché (mareyeurs, transporteurs, détaillants, poissonniers, restaurateurs).
Les administrations entendent ainsi garantir la protection de l’environnement, et plus particulièrement dans les aires marines protégées et les zones réglementées, en vérifiant le respect des interdictions de pêcher certaines espèces, à certaines périodes et sur certaines zones. Il s’agit aussi d’assurer la protection du consommateur en garantissant la qualité sanitaire des produits commercialisés, ainsi que la protection des intérêts des pêcheurs français déclarés et de la filière légale de commercialisation, en luttant contre les activités de pêche illégales et les exportations non déclarées de produits issus de navires battant pavillon étranger.
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.