Temps de lecture estimé : 3 minutes
27 actions seront mises en œuvre en 2016 dans le cadre du Contrat de Ville 2015 – 2020, qui donne la priorité à ces deux secteurs de Saint-Martin.
 
 

Lundi le comité de pilotage du Contrat de Ville nouvelle génération se réunissait en l’hôtel de la Collectivité pour définir les premières actions. Sur cinq ans, l’Etat va en effet débloquer les crédits de la Politique de la Ville, soit 250.000 € par an pour Saint-Martin. Mi-décembre, le Contrat de Ville était en effet signé entre la préfète Anne Laubies et la présidente Aline Hanson. Pour mémoire, les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville dans les Outre-mer avaient été fixés par décret fin 2014. A Saint-Martin, les secteurs retenus, car jugés comme étant les plus en difficulté, sont donc Sandy Ground et Quartier d’Orléans. Les populations bénéficieront de quelque 140 projets sur cinq ans, dont 27 sur cette année 2016. Le tout financé avec un potentiel total de 15 millions d’euros, les crédits de l’Etat étant adossés à ceux de la Collectivité, des fonds européens et d’autres sources de financement.
Après la première réunion du comité de pilotage lundi dernier, la préfecture a publié sur son site internet (www.saint-barth-saint-martin.pref.gouv.fr) l’appel à projets pour 2016. Les associations locales sont donc invitées à le consulter attentivement et à prendre connaissance des modalités de dépôt des dossiers. A noter que les candidats sont invités à bénéficier d’un accompagnement dans le cadre du dispositif local d’accompagnement (DLA). Les porteurs de projets sont donc incités à prendre connaissance des orientations du Contrat de Ville de Saint-Martin, basées sur trois piliers : cohésion sociale, développement économique et emploi, cadre de vie et renouvellement urbain. Par ailleurs les actions proposées devront intégrer trois axes transversaux : jeunesse, égalité hommes / femmes, lutte contre les discriminations.
Cibler les propositions
Les appels à projets doivent donc cibler les habitants de Sandy Ground et Quartier d’Orléans et respecter les objectifs du Contrat de Ville. Ainsi pour ce qui concerne la cohésion sociale, certaines actions devront viser le programme de réussite éducative, d’autres permettre de soutenir les parents dans l’exercice de la parentalité, de mobiliser autour de la sécurité et de la prévention de la délinquance, ou encore de promouvoir l’accès aux sports, à la culture et aux loisirs. Côté développement économique et emploi les porteurs de projets sont invités à créer des structures d’insertion par l’activité économique ou favoriser l’orientation vers l’emploi. Enfin pour ce qui concerne le troisième axe de ce Contrat de Ville, les associations pourront par exemple proposer des aménagements de proximité impliquant les habitants (fleurissement) ou mettre en place des initiatives qui renforcent le lien social.
 
A noter que certaines actions sont déjà clairement définies. Les porteurs de projets sont donc invités à répondre à des commandes spécifiques tels que la création d’une structure ayant vocation à être un centre d’appui et de ressource pour les associations, ou encore la création d’une biographie des quartiers de Saint-Martin permettant de valoriser leur identité propre.
Chapeauté par Dominique Blanchard, délégué du préfet de Guadeloupe à la Politique de la Ville, le Contrat de Ville de Saint-Martin concerne quelque 10.000 habitants sur les deux secteurs prioritaires. A vos projets !
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.