Temps de lecture estimé : 3 minutes
Depuis le milieu des années 1990, le Centre culturel de Sandy Ground organise son Mini festival du film d’animation. Trois longs métrages sont à l’affiche.
 
 

Même si le cinéma de Sandy Ground ne dispose que d’une seule salle et qu’il est par conséquent difficile d’y proposer beaucoup de films, le public aura tout de même la possibilité de choisir entre plusieurs productions qui devraient ravir petits et grands. Les premiers à s’installer dans les fauteuils du théâtre seront les scolaires dès ce vendredi, à 9 heures. Le Mini festival du film d’animation refermera ses portes le 17 mars.
 
ZOOTOPIE
L’un des films les plus attendus est certainement la dernière création des studios Disney : Zootopie ou l’histoire d’une lapine venue des champs de carottes et dont le rêve fou est de devenir flic. Pour prouver l’étendue de ses capacités, Judy se charge d’enquêter sur une difficile affaire de disparition. Mais elle se voit alors obligée de collaborer avec Nick Wilde, un renard malin, loquace et arnaqueur émérite. Accompagnée de ce compère à la langue bien pendue, Judy se retrouve bientôt confrontée à un événement mystérieux lorsque des animaux reviennent soudainement à l’état sauvage… Très rapidement, Zootopie se révèle être une initiation au polar, une version junior du Grand Sommeil.
 
LE GARÇON ET LA BÊTE
Autre dessin animé également très attendu du public : Le Garçon et la Bête, la nouvelle perle du réalisateur japonais Mamoru Hosoda, qui nous conte ici l’histoire de Ren, 9 ans, qui vit à Tokyo dans le quartier de Shibuya et qui vient de perdre sa mère avec laquelle il vivait depuis le divorce de ses parents. Refusant l’accueil de ses nouveaux tuteurs, il fugue et se perd dans les rues où il crie sa haine de ses semblables. Son chemin croisera celui de Kumatetsu, une bête qui vit à Jutengai, le royaume des monstres. Si la quête d’identité, la mythologie animale, le combat entre le bien et le mal sont des thèmes usés jusqu’à la corde dans le cinéma d’animation, Hosoda les revitalise avec le sens de l’épopée et de la légende.
 
BELLE ET SÉBASTIEN : L’AVENTURE CONTINUE
Le troisième film à l’affiche du Mini festival est, à défaut d’être une animation à proprement parler, un long métrage inspiré d’une série et d’un dessin animé. Il s’agit de Belle et Sébastien : l’aventure continue. Quelques mois après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Sébastien, 10 ans, et sa chienne Belle attendent impatiemment le retour d’Angelina. Mais la jeune résistante disparaît dans un accident d’avion au cœur des forêts transalpines. Sébastien et César, son grand-père, sont bientôt les seuls à garder l’espoir de retrouver la jeune femme. Loin d’être un de ces longs métrages scolaires atteints de paralysie décorative et sentant un peu la poussière, le film est à l’image de la première scène, où le jeune Sébastien fait l’école buissonnière et brise sa luge en bois. Un dynamique récit d’aventures à l’ancienne signé Christian Duguay.
 
 
A l’affiche du Mini festival du film d’animation
 
Zootopie
Les 4, 5, 9, 12, 15, 16 et 17 mars à 18 heures, les 6 et 10 mars à 19h30.
 
Le garçon et la bête
Les 6, 10 et 13 mars à 18 heures, 8, 11 et 16 mars à 19h30.
 
Belle et Sébastien
Les 8 et 11 mars à 18 heures, les 5, 9, 12, 13, 15 et 17 mars à 19h30.
 
Tarifs
Adultes : 7€ (3D), 6€ (normal)
Enfants : 5€ (3D), 3,50€ (normal)
Scolaire : 2,50€ (tarif unique
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.