Temps de lecture estimé : 3 minutes
Inventeur d’instruments et détourneur d’objets, le musicien Ernesto Arrendell s’est produit pour la première fois dans une école de la partie française.

Vendredi dernier, veille des vacances de Pâques, d’intrigants bruits de jungle s’échappaient de la salle de classe de madame Bellevue, à l’école élémentaire Emile Larmonie. En poussant la porte, on s’attendait à tomber nez à nez – ou devrait-on dire « nez à truffe » – avec une foule d’animaux sauvages en provenance de contrées lointaines. Au lieu des lions et des éléphants, un monsieur se tenait là, au milieu de la pièce, entouré par les enfants de la classe de CE2. Dans ses mains, chacun gardait un objet banal ou insolite qui, au signal de cet homme, allait se révéler instrument de musique. Alors, dans un joyeux tumulte maîtrisé, le jeune orchestre et son chef se mettaient à jouer et à se mouvoir en fanfare.
 
Soufflant dans des tuyaux, certains imitaient le bruit du vent tandis que d’autres reproduisaient les barrissements des pachydermes. BOUM BOUM BOUM… BOUM BOUM BOUM… On pouvait même les entendre approcher. Une enfant qui froissait un morceau de plastique semblait, elle, marcher sur des feuilles mortes. Et alors qu’un ressort activé au fond d’une caisse claire suggérait le tonnerre à la perfection, un bout de corde et un seau retourné suffisaient à faire rugir le roi des animaux dans l’école. Le résultat était tout simplement bluffant et des plus réussis. Les élèves, qui ont tous participé à cette œuvre musicale improvisée, étaient naturellement ravis et leur enseignante ne souhaitait plus qu’une chose : qu’Ernesto Arrendell revienne dans sa classe lors de son prochain passage à Saint-Martin.
 
Du bruit au « fine noise »
Né à Aruba et résidant aux Pays-Bas depuis une quarantaine d’années, ce « raconteur d’histoires en son et musique » est originaire de notre petit rocher par son père. Chaque année, Ernesto Arrendell et sa moitié Christel Klein viennent donc y séjourner pendant trois mois. Lié au National Institute of Arts (NIA) de Sint Maarten, Ernesto se produit de longue date dans les établissements scolaires de la partie hollandaise.
Etonnamment, cette venue à l’école Emile Larmonie était une première de notre côté de la frontière. « Nous avons montré à la directrice de l’école, madame Pétrus-Ferga, une vidéo de notre travail et elle nous a dit de venir, raconte le musicien. Pouvoir partager avec les enfants et les encourager à participer, c’est mon plus grand rêve. Le bruit, nous en faisons du ‘fine noise’. Je voudrais le faire découvrir davantage en partie française. Nous revenons l’année prochaine en espérant passer dans plus d’écoles. » Après plusieurs représentations à Cul-de-Sac, Ernesto Arrendell s’est également produit à Quartier d’Orléans.

Klank in Beeld : le son en images

Pour en savoir plus sur l’artiste et découvrir son concept « Klank in Beeld », rendez-vous sur internet à l’adresse suivante : www.arrendell.nl. Contact : ee.arrendell@hccnet.nl ; klankinbleeld@gmail.com ; 00 1721 556 7475 (Sint Maarten) ; 00 31 654 664 064 (Pays-Bas).
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.