Temps de lecture estimé : 3 minutes
Vous connaissiez le recensement de la population, voici désormais celui du patrimoine bâti. Ce travail d’inventaire va durer jusqu’à la fin du mois de mai.

Identifier, connaître et valoriser l’héritage historique et culturel de Saint-Martin, telles sont les ambitions de ce premier recensement du patrimoine bâti. Depuis mi-février et jusqu’à fin mai, cette mission donne lieu à des prospections et des observations sur le terrain. Le travail est mené par mesdames Michèle Robin-Clerc, architecte urbaniste expert de la société Robin-Clerc, et Elisabeth Dandel, historienne de l’art et spécialiste de l’inventaire culturel pour l’entreprise Art2. Ces deux prestataires ont naturellement été choisis par la Collectivité.
 
Concrètement, la prospection se déroule sur l’ensemble du territoire, en zones rurales comme urbaines, sur le littoral, les mornes, ainsi que dans tous les quartiers et lieux-dits de Saint-Martin. Alors au hasard de vos déplacements, si vous rencontrez deux dames en train d’observer, de croquer de photographier et de poser des questions, ne soyez pas (trop) méfiants et réservez-leur un bon accueil. Des badges et une lettre d’accréditation spécifique leur ont été fournis afin d’être reconnus par la population. Seules ces deux personnes, munies de leurs badges et de lettre d’accréditation, et les membres de la direction des Archives territoriales et du patrimoine en charge du pilotage du recensement (Stéphanie Dargaud, directrice des Archives territoriales et du patrimoine et Christophe Henocq, chargé des activités pédagogiques et du patrimoine aux Archives territoriales), peuvent effectuer cette étude sur le terrain. Ce premier recensement culturel est essentiel pour la protection du patrimoine bâti de Saint-Martin. Notre patrimoine !
 
TRANSMETTRE DES VALEURS
Mais qu’est-ce que le patrimoine bâti ? Egalement appelé « patrimoine architectural », le patrimoine bâti est l’ensemble des constructions humaines qui ont de la valeur parce qu’elles caractérisent une époque, une civilisation ou un événement et que, à cause de cette valeur, la société d’aujourd’hui souhaite transmettre aux générations de demain. Ainsi, les éléments patrimoniaux concernés par ce recensement sont : les murets en pierre sèche, les cases anciennes, les maisons dites « bourgeoises », les anciennes plantations ou exploitations agricoles industrielles, les puits, les églises, les bâtiments publics, les cimetières et tombes privées, les ensembles à vocation touristique, les anciennes fortifications ou systèmes de défense, les salines et les ruelles (venelles) ou aménagements urbains caractéristiques de Saint-Martin.
 
LES CONSEILS DE QUARTIER ASSOCIÉS
Le recensement a commencé par Marigot, où certains bâtiments peuvent faire l’objet de photographies, de mesures et relevés d’architectes. Les six conseils de quartier ont aussi été associés à cette opération, afin qu’ils puissent accompagner la Collectivité en informant la population. Les prospections se poursuivront à Colombier, à Grand Case, à Sandy Ground, à Quartier d’Orléans et aux Terres-Basses. A terme, l’objectif de ce recensement pour la Collectivité est de mieux connaître son territoire pour pouvoir ensuite mettre en œuvre sa politique culturelle de conservation et de valorisation. Cette démarche scientifique permettra de mieux appréhender les éléments qui composent notre richesse patrimoniale et de guider l’action publique.
 
Il n’est pas impossible que dans un avenir proche une signalétique spécialement dédiée au patrimoine bâti fleurisse sur certains murs et dans certains lieux publics. On pense en particulier au Fort Louis et aux roches gravées.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.