L’humoriste multicarte et sa gouaille québécoise débarquent sur l’île le 7 avril dans le cadre d’une tournée antillaise. 

Chauffez les maxillaires et préparez-vous à passer au grill du fou-rire. Anthony Kavanagh est à l’affiche du Princess Casino le 7 avril prochain pour servir sur un plateau d’argent son dernier opus qui remplit les salles : « Showman ». On y retrouve tous les talents de Mister Kavanagh, l’humour certes, mais aussi le rythme cadencé qui signe son sens du one-man-show et quelques bonnes doses d’émotion.
 
Lancé en octobre 2015 à l’Arena de Geneve, « Showman » navigue entre le big show à l’américaine et l’intimité d’un dîner en tête-à-tête avec l’artiste. Avec humour, folie, tendresse et amour, il se dévoile et vous raconte le plus grand spectacle du monde : la vie. Après s’être éteint subitement sur scène, Anthony se retrouve dans une salle d’attente, située entre ici et l’au-delà. Il y fait alors la connaissance d’un groupe d’âmes (vous, dans la salle) qui s’apprêtent à découvrir… la vie sur terre. Mise en bouche : « Je ne sais pas ce qui m’attend après, mais je sais ce qui VOUS attend ! Vous allez devenir humains ! On va tricher, tiens. Je vais vous filer des tuyaux pour votre séjour sur terre en vous racontant ce qui m’est arrivé, ça va vous aider ».
 
L’HUMORISTE PRODIGE
Anthony Kavanagh attrape le virus de la scène à 14 ans lorsqu’il monte pour la première fois sur les planches de Montréal. En 1989 il remporte le titre des Auditions Nationales Juste pour Rire, un concours très convoité au Québec qui lui ouvre les portes du showbiz. Il gravit les marches du succès en assurant les premières parties de gros bonnets de la scène tels que Céline Dion et Julio Iglesias. Son premier one-man-show naît en 1995 et l’Europe, où il se révèle au Festival de Montreux en Suisse, commence alors à lui tendre les bras. Trois ans plus tard, après un an d’adaptation et de préparation de son spectacle avec la complicité de Pascal Legitimus, « Kavanagh ! » est rôdé à Lyon en pleine Coupe du Monde… Pourtant, le show se jouera à guichets fermés et l’on ira même jusqu’à refuser plus de 150 personnes par jour. À l’automne 1998, il installe ses quartiers à Paris au Théâtre Trévise, où il gardera l’affiche pendant sept mois à guichet fermé. En septembre 1999, il soufflera ses 30 bougies à l’Olympia.
 
CHOUCHOU DES FRANÇAIS
Anthony Kavanagh a convaincu la France. On lui propose de devenir le maître de Cérémonie des prestigieux NRJ Music Awards sur TF1 qu’il animera pendant 6 ans. En septembre 2002, il prend d’assaut le Zénith de Paris pour célébrer la 400ème de son spectacle. L’année suivante, il enchaîne avec la première mondiale en français de la comédie musicale à succès « Chicago » créée par Bob Fosse à la Place des Arts de Montréal. Anthony Kavanagh y incarne avec brio Billy Flynn, l’avocat manipulateur et charmeur. L’artiste démontre à la fois ses talents de chanteur, comédien et humoriste. Son album sorti en janvier 2006 chez Sony BMG, donne lieu à un spectacle inédit, « Les Démons de l’Arkange ». D’abord présenté sur la scène du Grand Rex à Paris, ce show total gagne ensuite les planches du Théâtre des Variétés. Ça tombe bien : Anthony affirme qu’il « ne peut vivre sans variétés ! ». Il présentera également la Fête de la Musique et le Dancing Show sur France 2, durant tout l’été 2006.
Deux ans plus tard, un nouveau spectacle « AnthonyKavanagh.com » l’amène en tournée dans toute la France et à l’étranger en commençant, bien entendu, par le Canada. En 2009 il fait encore parler de lui avec « Ouate Else ». Entre octobre 2010 et janvier 2011, l’humoriste présente son nouveau spectacle « Anthony Kavanagh fait son coming out » à la salle Bobino de Paris et en tournée dans toute la Francophonie.
 
Anthony fait ses retours à la télévision en tant qu’animateur d’une émission dont il est le co-auteur, « Nous avons les images », diffusée sur la chaîne Comédie! Pour la nouvelle saison de « Fais pas ci, fais pas ça », l’artiste formera la famille Lenoir avec Frédérique Bel. En septembre 2012, il signe sa grande rentrée québécoise et montréalaise avec son tout nouveau spectacle pour le public québécois, « Anthony Kavanagh joue à domicile ». L’année dernière, en octobre, l’infatigable s’est lancé dans la tournée de « Showman » qui a rempli le Casino de Paris du 15 au 20 mars. Place à Saint-Martin !
 
 
Showman d’Anthony Kavanagh
 
Jeudi 7 avril à 21 heures au Princess Casino, Port de Plaisance. Tickets en prévente à 40 € au Waïkiki (Baie Orientale), à Money Gamm (Howell Center), à Change Plus (Marigot), au Princess Casino (Port de Plaisance), à Canal + (Marigot). Billets en vente sur place à 45 €. Ventes en ligne sur www.monipass.com. Infoline : 0690 63 83 82.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.