Temps de lecture estimé : 4 minutes
Dimanche matin vers 10h15, la gendarmerie nationale a été alertée à la suite d’un accident corporel survenu sur la ligne droite de Bellevue et qui impliquait seulement un véhicule.

Selon les premiers éléments, il semblerait que le conducteur ait perdu l’usage du frein à pied et qu’il ait été contraint de stopper la progression du véhicule à l’aide du frein à main. Le véhicule s’est alors retourné, finissant sa course sur le toit. Sur les cinq occupants du véhicule, deux ont été blessés. Le premier souffrirait d’une probable fracture de la mâchoire. Le second aurait eu des coupures au niveau des bras et des pieds.
 

 
Une épicerie braquée

 
Vendredi midi sur le front de mer de Marigot, un commerce de proximité a été victime d’un vol à main armée. Alors qu’il n’y avait aucun client dans l’épicerie, un individu le visage dissimulé sous un casque s’est fait remettre le contenu de la caisse avant de quitter les lieux en possession d’un butin estimé entre 200 et 300 euros. La Brigade de recherche a été saisie de l’enquête et analyse notamment les images de vidéosurveillance.
 

 
Un cambrioleur pris la main dans le sac
 
Vendredi après-midi, un individu a été surpris en flagrant délit de cambriolage par le propriétaire d’un appartement situé rue du général Charles de Gaulle. Mis en fuite par l’occupant des lieux, le voleur a été interpellé par une patrouille de la police territoriale qui a ensuite remis l’individu à la gendarmerie nationale. Le cambrioleur fera l’objet d’une procédure judiciaire.  
 

 
Une balle perdue dans la main
Dimanche vers 4h30 du matin, une rixe a éclaté entre deux individus devant un débit de boissons de la rue de Coralita. Au moins un coup de feu a été tiré pendant la bagarre. Une victime collatérale est à déplorer. Blessée par une balle perdue, cette dernière a été conduite au centre hospitalier LCF et devait en sortir ce lundi. Les circonstances de l’altercation laissent, selon ses termes, le commandant de gendarmerie Sébastien Manzoni « pantois », qui ajoute que « les motifs paraissent futiles. » Les auteurs de la rixe restent inconnus. La Brigade de recherche a été chargée de l’enquête.
 

 
Un restaurant ravagé par les flammes
Dimanche aux alentours de 20 heures, le centre de secours de Sint Maarten a été informé qu’un incendie s’était déclaré dans un restaurant situé dans le secteur de Beacon Hill / Maho Reef et que celui-ci risquait de se propager. Rapidement pompiers et policiers sont intervenus. Selon des témoins, l’incendie a fait suite à une explosion à proximité ou à l’intérieur du restaurant. Dans les colonnes de son édition de lundi, le Daily Herald rapportait qu’un homme en aurait aperçu un autre en train de lancer un cocktail Molotov en direction de l’établissement. Celui-ci serait de type caucasien et se serait enfui en courant.
 

 
Loi du talion: deux étudiants poignardés
Œil pou œil, dent pour dent. Jeudi vers 13 heures, deux élèves ont été blessés par arme blanche à bord d’un bus scolaire, à proximité de la station-service de Sint Peters. Il semblerait que les étudiants impliqués dans cette affaire de coups de couteau soient les mêmes que ceux impliqués dans une bagarre le 17 mars au cours de laquelle un jeune avait déjà été poignardé. Il s’agirait donc de représailles. Un suspect âgé de 17 ans a été arrêté par la police de Sint Maarten et placé en garde à vue.
 

 
Vol à main armée: un suspect interpellé

Vendredi dernier, la police de Sint Maarten a procédé à l’arrestation d’un homme suspecté dans une fusillade et dans un braquage. L’individu en liberté conditionnelle sera reconduit en prison, où il purgera le reste de sa peine et sera entendu dans le cadre de l’enquête en cours.
 

 
Une arme à feu non déclarée, trois personnes arrêtées
Jeudi dernier, la police de Sint Maarten a procédé à l’interpellation de trois individus à la suite d’un contrôle routier. Une arme a feu a été retrouvée à bord du véhicule. Incapables des fournir des explications quant à l’origine et au propriétaire de l’arme, les trois occupants du véhicule ont été conduits au commissariat de Philipsburg pour y être entendus.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.