Temps de lecture estimé : 7 minutes
Gagnés par le ras-le-bol face à une violence qui se banalise, les enseignants ont manifesté et demandé à rencontrer les autorités compétentes. 

Pour mémoire, le syndicat Se- Unsa avait appelé les professeurs du collège à faire grève mardi dernier. Une cinquantaine d’entre eux a répondu présent et arpenté les rues de Marigot en brandissant des panneaux et des banderoles sur lesquels on pouvait lire « Stop à la violence », « Elèves en détresse », « Réagissons tous ensemble »… Des formules-choc que les manifestants – et même un policier – ont repris et scandés en se dirigeant vers l’annexe du Rectorat. Sur place, une délégation composée de quatre enseignants (Alain Pansiot, Céline Etienne, Xavier Douglas et Frédéric Texier) a été reçue par le représentant du recteur Michel Sanz. La délégation s’est également entretenue avec la principale du collège Mont des Accords Aline Confiac et la présidente de la Collectivité Aline Hanson. Les enseignants avaient une liste de six revendications dont la première était l’augmentation du personnel d’encadrement. Les manifestants exigeaient le rétablissement de la présence de quatre adultes relais, plus deux postes d’assistants d’éducation et un de conseiller principal d’éducation supplémentaire étant donné la spécificité REP de l’établissement.

Les professeurs de Mont des Accords demandaient également : la création urgente d’un dispositif de prise en charge dans le collège des élèves perturbateurs, violents ou récidivistes ; l’application effective et stricte du règlement intérieur pour tous ; la création d’une salle de permanence permettant de mieux accueillir les élèves et l’application effective des retenues ; la mise en place d’un dispositif de rencontres entre la vie scolaire, la direction, les parents et les enseignants ; la sécurisation renforcée des entrées et des sorties des élèves. Les rencontres avec les autorités compétentes semblent avoir été concluantes puisque les grévistes ont repris le travail dès mercredi matin. Il reste maintenant à voir combien de temps prendront les éventuelles mesures pour être appliquées et faire que le collège de Mont des Accords ne connaisse plus ces phénomènes quotidiens de violence dans ses murs et à ses abords. 


 

Conseil prud’hommes : de nouvelles règles de désignation pour 2017

Une ordonnance publiée au Journal officiel du vendredi 1er avril fixe les règles concernant la désignation des conseillers prud’hommes à partir de 2017. Dans le cadre du renouvellement de ces juges du travail en 2017, ces derniers ne seront plus élus mais désignés par les organisations syndicales et patronales représentatives en fonction de leur audience respective. Sur proposition des organisations syndicales de salariés et des organisations d’employeurs, les conseillers prud’hommes seront nommés pour un mandat de quatre ans par le garde des sceaux, ministre de la Justice, et le ministre chargé du travail. Le nombre de sièges sera attribué en fonction du nombre de conseillers, des suffrages et des adhésions obtenus, au niveau départemental par chaque organisation. Les sièges seront attribués à la représentation proportionnelle. Cette ordonnance du 1er avril définit également les modalités de candidature (parité femme-homme, conditions de moralité, dépôt de liste par voie dématérialisée…), les voies de recours sur la nomination, le processus de désignation complémentaire en cas de poste vacant en cours de mandat. 


 

Délinquance et conduites addictives : 2 appels à projets

La Préfecture de Saint- Barthélemy et Saint-Martin met en œuvre deux dispositifs de prévention de la délinquance (fonds interministériel de prévention de la délinquance) et de lutte contre les conduites addictives (MILDECA). Les documents utiles aux porteurs de projet sont disponibles sur le site de la Préfecture (www.saint- barth-saint-martin.pref.gouv.fr). Les réponses sont à transmettre à la Préfecture, service cohésion sociale le vendredi 22 avril 2016 au plus tard. Le fonds interministériel de prévention de la délinquance, créé par l’article 5 de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance, a vocation à soutenir des actions de prévention qui peuvent être conduites par l’État, la collectivité, leurs groupements ou un organisme public ou privé. Les crédits FIPD sont destinés à impulser des projets innovants à caractère partenarial, se déroulant sur l’année calendaire (entre le 1er janvier et le 31 décembre 2016). Ces crédits ne peuvent être des moyens de financement permanents. Les porteurs de projets sont donc invités à rechercher des financements de droit commun pour poursuivre leurs actions dans la durée.

Au titre de la MILDECA, les services de l’État, la collectivité, les associations et les organismes publics et privés œuvrant dans le domaine de la santé peuvent présenter un projet. Créée en 1982, la mission permanente de lutte contre la toxicomanie, devenue la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), est placée auprès du Premier ministre. La MILDECA dispose de crédits dédiés au sein du programme « coordination du travail gouvernemental » du budget de l’État, qui lui permettent d’impulser et de coordonner l’action des ministères concernés dans son champ de compétences. Conformément aux priorités inscrites dans le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017, les actions viseront prioritairement les jeunes, les femmes usagères de drogues et les populations précaires.

 BREVE_Prefecture.jpg


 

Santé : colloque sur la maladie d’Alzeimer mercredi prochain

La Collectivité de Saint- Martin – Pôle Solidarité et Familles – organise son 2ème colloque annuel sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées, le mercredi 13 avril à la Maison des Entreprises à Concordia, de 17 heures à 20 heures. Le thème retenu cette année est « Tenons tête à la maladie d’Alzheimer ! Standing firm against Alzheimer’s disease ». Avec le soutien de ses partenaires, l’ARS, CGSS, Alzheimer France Guadeloupe, Sint Maarten Alzheimer Foundation, Rotaract, l’APAJH Guadeloupe, des conseils de quartier et du monde associatif, la Collectivité prévoit d’ouvrir le débat sur de grandes thématiques autour de la maladie : la perte de mémoire, la consultation mémoire et une prise en charge adaptée ; quel projet de vie avec la maladie, réorganiser la vie de la famille et du malade après le diagnostic ; quelles dispositions patrimoniales : tutelle, curatelle, mandat de protection juridique. La vice-présidente Ramona Connor interviendra en début de colloque pour présenter la situation du territoire et les actions mises en œuvre par la Collectivité. Parmi les intervenants de la soirée, François Le Maistre, président de l’association France Alzheimer Guadeloupe, viendra présenter les actions de France Alzheimer Guadeloupe, le docteur Lazare Noubou, médecin coordonnateur de Bethany Home, évoquera l’organisation de la vie de famille autour du malade. Une patiente exposera son vécu avec la maladie, puis ce sera au tour du docteur Raymond Jessurun, secrétaire de la fondation Alzheimer Sint Maarten, d’intervenir sur le thème « Dementia needs action now ! ». Par cette initiative, la Collectivité et ses partenaires désirent informer le public sur les maladies neurodégénératives et le sensibiliser à une meilleure prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ce colloque est ouvert à tous, il s’adresse aussi bien aux aidants familiaux, aux personnes à la recherche d’information qu’aux professionnels de santé. 


 

50 pas géométriques : c’est l’Etat qui vérifie

La Collectivité de Saint-Martin, responsable de la gestion des 50 pas géométriques, a créé en 2008 une commission ad hoc pour régulariser les occupants de cette zone littorale. Le 25 novembre 2015, le Conseil territorial a décidé d’élargir les missions de cette commission à la proposition de tarification des ventes, mais également à la vérification des titres de propriété des occupants. Le 12 janvier 2016, le contrôle de légalité de la préfecture a attiré l’attention de la Collectivité sur le fait que la validation des titres de propriété relevait du droit de la propriété, et donc de l’État. Le dernier conseil territorial réuni le 31 mars a de ce fait modifié le texte original en supprimant des attributions de la commission ad hoc la vérification des titres de propriété des occupants des 50 pas géométriques.


 

Aéroport Juliana : accueil en musique inédit des passagers d’Air France

Les voyageurs qui ont traversé l’Atlantique à bord du vol AF498 mercredi dernier, ont eu une jolie surprise au débarquement : un accueil à la caribéenne auréolé par la musique ensoleillée du Dow Steel pan band. Certains passagers n’y ont pas résisté et ont enchaîné quelques pas de danse jusqu’au bureau de l’immigration. Les smartphones ont évidemment capturé l’instant. « C’était un sympathique événement et les passagers ont été aussi surpris que ravis » confie le directeur de la station Air France / KLM Martijn ten Broecke.

BREVE_Air_France_copie.jpg

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.