Temps de lecture estimé : 1 minute

Jeudi dernier, le promoteur immobilier Eric Montillot a ouvert les portes de ses villas. L’homme d’affaire n’a fait appel qu’à des entreprises locales.

INDIGO_BAY_2_OCEAN_TERRASSE_HUM.jpg
 
Après de nombreux contretemps, la tranche du haut d’Indigo Bay, Indigo Ocean, va enfin commencer à vivre. « Après pas mal de virevoltes de constructeurs, j’ai repris onze maisons dans ce projet et je suis donc le premier à ouvrir une partie d’Indigo Ocean, confie le promoteur immobilier Eric Montillot. J’ai construit les maisons avec des matériaux de bonne qualité comme du fibrociment, des vitres anticycloniques. Le mobilier de cuisine est en bois marin. » Les futurs propriétaires n’auront plus qu’à choisir l’électroménager et à s’acquitter d’un chèque entre 500.000 et 700.000 dollars pour des villas avec 2 ou 3 chambres et jardin individuel. « Des produits moyenne gamme » dont l’architecture évoque celle du bassin méditerranéen. Le promoteur est confiant quant au succès de ses villas et assure que la plupart sont d’ores et déjà réservées. Jeudi dernier, la visite s’adressait à une poignée d’invités, principalement des représentants des entreprises locales auxquelles Eric Montillot a recouru. « Dès que le mur de soutènement et les balcons seront réalisés, je pourrai ouvrir mes portes au public. » 
 
WEB_INDIGO_BAY_4_OCEAN_TERRASSE_HUM.jpg
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.