Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’intersyndicale du personnel a déposé un préavis de grève pour les trois derniers week-ends d’avril, jugeant que le lancement du nouveau low cost French Blue aura des répercussions sur l’avenir de la compagnie aérienne. 

Du 15 au 17 avril, du 22 au 24 avril et du 29 avril au 1er mai : cinq syndicat d’Air Caraïbes « appellent l’ensemble des salariés à cesser le travail » sur ces trois week-ends consécutifs, est-il précisé dans un communiqué diffusé par le syndicat de pilotes SNPL, les syndicats UNAC, SNPNAC, SNPNC, et la CGT-Martinique. Ils entendent ainsi protester contre le lancement de la filiale low cost long-courrier French Blue par le groupe Dubreuil, un projet jugé « sans cohérence opérationnelle, commerciale ou sociale ».

L’intersyndicale justifie ce mouvement social par l’inquiétude d’un « déclin programmé » de la compagnie et la nécessité d’avoir « plus de lisibilité sur leur avenir et plus de cohérence opérationnelle ». Les salariés craignent que le lancement de French Blue ne se fasse « au détriment de leur propre compagnie et ne mette en péril son avenir et ses emplois ». Les syndicats expliquent que « l’augmentation de la flotte, initialement prévue pour la croissance d’Air Caraïbes Atlantique, est désormais réorientée vers un développement accéléré et bien trop rapide de French Blue ». Ce développement, qui se fera dans un premier temps sur le secteur Caraïbes, obligerait Air Caraïbes Atlantique « à réduire son activité et à transférer vers la nouvelle structure une partie de ses lignes et de ses parts de marché ». Ils estiment également que « les coûts supplémentaires induits et les risques pris, seront sans commune mesure avec les gains hypothétiques espérés ».

Des revendications

Les salariés mobilisés précisent réclamer « des engagements écrits concernant le réseau et la flotte d’Air Caraïbes Atlantique afin de lui permettre de rester efficace et compétitive ». Ils affirment avoir proposé « d’autres approches stratégiques à la direction », qui n’a pour l’heure pas commenté ces revendications.

Basé à Orly, le nouveau low cost French Blue doit faire ses premières rotations en septembre 2016 moyennant quatre vols par semaine sur la République Dominicaine, puis la Réunion et l’île Maurice dans un deuxième temps. Avec le lancement de cette compagnie à bas coût, le groupe Dubreuil annonçait miser sur la création de quelque 400 emplois 

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.