Temps de lecture estimé : 5 minutes
Le maire de Bordeaux a entrepris un tour de France pour préparer les prochaines échéances électorales. De passage à Saint-Martin, il a prêté oreille aux problématiques locales et a présenté les grands axes de son projet.

Vendredi soir, la salle de conférence de la CCISM s’est rapidement remplie. 170 personnes environ se sont déplacées pour venir écouter Alain Juppé en visite dans les îles du Nord, dernière étape de sa tournée dans les Antilles-Guyane. Accompagné dans ce périple par l’ancien ministre des Outre-mer et garde des Sceaux Dominique Perben, le maire de Bordeaux candidat à la Primaire des Républicains avait préalablement sollicité une audience auprès de la présidente de la Collectivité. Aline Hanson l’a donc reçu durant 45 minutes afin de lui dresser un panorama de notre territoire.
Pour le comité de soutien « Alain Juppé 2017 » qui avait pris en main cette visite, il s’agissait aussi de mettre dans les valises du candidat à la présidentielle les doléances propres à Saint-Martin: « nous espérons vous avoir facilité la connaissance de notre territoire, Saint-Martin sera encore plus heureuse de vous recevoir en tant que président de la République » insistait Frank Viotty au micro de la CCISM. Le samedi matin, un petit-déjeuner était organisé à l’hôtel Mercure entre le candidat et une vingtaine de socio-professionnels qui auront réitéré les éternels obstacles au développement de Saint-Martin.  
 
OUTRE-MER CHÉRIES
Vendredi soir devant un parterre nourri de sympathisants, Alain Juppé a entrepris l’opération séduction de ce public ultramarin non sans rappeler sa filiation : « j’ai voulu que les Outre-mer aient une place importante. J’ai été formé à la politique par Jacques Chirac qui a les Outre-mer dans le sang ». Outre ce qu’il nomme son «affection» , le maire de Bordeaux a soigné le sentiment d’appartenance des citoyens français du bout du monde : « nos Outre-mer ne sont pas une charge pour la France mais un apport extraordinairement positif. (Leur) potentiel économique est capital pour l’avenir ». Le candidat qui va peaufiner son programme dans les mois à venir a tenu à rassurer son assistance : « les Outre-mer sont au cœur du projet politique que nous sommes en train de construire ». Alain Juppé a également évoqué « la diversité de ces territoires » qu’il entend « respecter ».
 
ALAIN-JUPPE-2-DOMINIQUE-PERBEN.jpg
Dominique Perben (à gauche) était également du voyage lors de cette tournée dans les Antilles-Guyane
 
UN PLAN « AMBITIEUX » POUR ST-MARTIN
« Les difficultés qui sont les vôtres ne m’ont pas échappées ».  Le candidat de groupe Les Républicains a assuré avoir notamment retenu l’une des problématiques majeures de cette Collectivité d’Outre-mer : « Les conditions de transfert  de compétences et de charges n’ont pas été ce qu’elles auraient dû être. Il y a des lacunes, il va falloir revoir cela ». Evoquant la procédure contentieuse lancée par la COM et qui amènera le Conseil d’Etat à se prononcer sur l’équité de ces transferts, M. Juppé a promis qu’il y sera « très attentif ».
Il a ensuite appelé à « bâtir ensemble un véritable plan de développement pour nos Outre-mer et un plan ambitieux pour Saint-Martin ». L’homme a néanmoins renvoyé les autorités locales à leurs responsabilités propres : « c’est à vous aussi de concevoir un plan d’accompagnement, j’attends beaucoup de ce que vous pourrez proposer ».  
 
L’APPEL AUX RÉFORMES
Alain Juppé s’est surtout attardé sur les grands axes qui guideront son action s’il parvient à franchir la porte de l’Elysée. Il s’est tout d’abord appliqué à dresser l’état des lieux de la France, en déplorant « un malaise social », « des investissements au point mort », une « crise politique ». Le candidat a invoqué « des réformes de fond » et de « l’apaisement ». Le maire de Bordeaux a ensuite égrené ses quatre grands objectifs : « des vérités auxquelles je tiens ».
Sa première ambition consiste à faire reculer le chômage en remettant « en situation les gens qui créent des emploi », donc les entreprises. Il compte notamment s’appuyer sur « un programme audacieux de simplification des charges et du droit du travail ». Le deuxième cheval de bataille du candidat concerne la baisse de la dépense publique dont il critique « les abus, le gaspillage ». Alain Juppé s’est aussi donné pour mission de « rénover profondément notre système d’éducation et de formation professionnelle » et a défendu son attachement à l’Europe : « il faut redonner envie d’Europe y compris aux Ultramarins ».
Le candidat a ensuite répondu à quelques questions venues de l’assistance avant de se prêter aux traditionnelles photos souvenir.   
 
ALAIN-JUPPE-3.jpg
Après la conférence publique, le candidat s’est rapproché de ses sympathisants
 

Primaire de la droite : 2 bureaux de vote à Saint-Martin

 
Le scrutin de la Primaire de la droite et du centre se déroulera le 20 novembre 2016. Si un second tour est nécessaire il aura lieu le 27 novembre. Alain Juppé informait vendredi dernier que deux bureaux de vote seraient ouverts à Saint-Martin. A noter que ces élections « pré-présidentielles » sont ouvertes à tout citoyen, pourvu qu’il soit inscrit sur les listes électorales, qu’il signe une charte précisant qu’il partage les valeurs de la droite et du centre, et qu’il s’acquitte d’un subside de deux euros au premier et au second tour.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.