Temps de lecture estimé : 2 minutes
De 36 cas confirmés au 20 mars, Saint-Martin passe à 42 cas au 3 avril. Le Zika poursuit son chemin mais présente une évolution contenue depuis les deux premiers cas enregistrés à la mi-janvier.

Seulement trois personnes ont consulté leur médecin généraliste avec des symptômes du virus Zika au cours de la dernière semaine de mars. « Le nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs se stabilise à des niveaux bas » indique l’Institut de veille sanitaire (INVS) dans son dernier point épidémiologique, qui invite néanmoins à prendre ces données avec prudence « en raison des vacances de Pâques et des fermetures de cabinets ». Sur la dernière semaine de mars, aucun passage aux urgences pour suspicion de Zika n’a été enregistré au centre hospitalier. Depuis le début de la circulation du virus, les autorités sanitaires ont relevé seulement trois passages aux urgences.

Saint-Barthélemy échappe toujours au Zika, puisqu’aucun cas confirmé n’a encore été identifié à ce jour. En Guadeloupe et à Saint-Martin, la situation épidémiologique correspond donc toujours au niveau 2 du Psage : «circulation virale autochtone active». En Martinique, l’épidémie se poursuit « mais semble marquer le pas » est-il précisé. Depuis le 20 janvier, l’île est toujours placée en phase 3a du Psage « phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles ».
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.