Temps de lecture estimé : 2 minutes
Cellules Grises est à l’affiche de la Salle Timbanque jusqu’au 30 avril, avis aux retardataires !

Derrière le rideau rouge, un univers à l’esthétique soignée dévoile l’ambiance d’une prison surréaliste où les pensionnaires ont toutes un point commun : elles sont âgées de plus de 60 ans. C’est d’ailleurs ce qui leur vaut l’enfermement, dans cette société qui n’aime pas les vieux imaginée par Audrey Duputié. Avec humour et délicatesse, la mise en scène propose une succession de tableaux où le décor immuable relève d’une véritable performance.
 
Au lever de rideau la pièce met son public en condition : quatre seniors incarcérées voient débarquer une nouvelle arrivante qui mettra un peu de temps à comprendre ce qui lui arrive, avant de bousculer ses colocataires encroûtées dans leur enfermement avec un projet d’évasion. Dans le huis clos de la geôle, les personnalités se dévoilent au-delà de leurs tenues rose bonbon, non sans laisser deviner quelques mystères, certains secrets valent mieux d’être bien gardés. Tout ce petit monde s’entraide, se chamaille et s’étripe sous les yeux d’une gardienne au pas alerte qui donne le rythme dans d’incessantes allers et venues scandées de répliques implacables. On rit comme on sourit, tenus en haleine par un peu de suspense : que vont devenir nos seniors ?
 
Au terme d’un agréable moment où la mise en scène ne laisse rien au hasard, l’intention de l’œuvre n’apparaît finalement pas si loufoque dans notre société actuelle où règne un jeunisme exacerbé. Une façon de s’interroger sur notre rapport à nos aînés.
 
« Cellules Grises » tous les vendredis et samedis à 20 heures, jusqu’au 30 avril (16€ la place). Pour réserver, laisser un message sur le répondeur du théâtre au 0590 29 41 52 ou acheter directement les places sur le site internet : www.theatre-la-salle-timbanque.fr.

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.