Temps de lecture estimé : 3 minutes
25 enseignants volontaires participent à une formation « enseigner le tourisme à Saint-Martin », afin de déployer sur le territoire l’initiative initiée depuis trois ans.

C’est la principale industrie de notre territoire. Le tourisme entre donc peu à peu dans l’ADN des scolaires grâce à une convention signée en mai 2013 entre la Collectivité, l’Education nationale et l’Office de tourisme. Depuis lors, 150 jeunes saint-martinois en classe de quatrième et de troisième ont bénéficié de cet enseignement spécialisé dispensé pour « faire de ces élèves les ambassadeurs du tourisme » voulait rappeler Aline Hanson mardi dernier. Fort de ce qu’elle nomme « un succès », le dispositif pédagogique monte en puissance afin de pouvoir s’adresser à un plus grand nombre de jeunes. La présidente recevait donc en l’hôtel de la Collectivité tous les partenaires de cette opération ainsi que 25 enseignants volontaires qui participent à la formation « enseigner le tourisme à Saint-Martin ». Ceci, quelques semaines avant la signature d’une deuxième convention qui donnera ses nouvelles bases au projet. « C’est un atout considérable pour nos jeunes et pour Saint-Martin » se réjouissait Aline Hanson.
La présidente de l’Office de tourisme Jeanne Rogers-Vanterpool, a elle insisté sur l’importance de sensibiliser la jeunesse aux perspectives d’avenir offertes par le tourisme : « je me suis rendue compte que les jeunes ne connaissaient pas leur territoire, l’objectif est aussi de leur faire découvrir les débouchés professionnels qu’offre l’industrie touristique ».
 
DES ENSEIGNANTS PRÉCURSEURS
La formation à destination des enseignants volontaires a débuté mardi et se poursuit jusqu’au 22 avril. Ils travailleront sur différents thèmes : histoire, patrimoine, économie et environnement. Les stagiaires navigueront entre la médiathèque, les sites touristiques et naturels, ou encore l’hôtel La Samanna.
L’enseignement du tourisme est un projet éducatif appelé à prendre de l’ampleur. Le représentant du recteur à Saint-Martin, Michel Sanz, l’appelle d’ailleurs de ses vœux : « vous êtes des précurseurs, des exemples à suivre » a t-il dit aux 25 volontaires, représentant différentes matières. « Oui, j’ai l’intention de poursuivre et d’amplifier l’enseignement du tourisme » a t-il ajouté, non sans préciser que ce projet pédagogique pourrait prendre toute sa place dans le plus vaste projet de l’Education nationale à Saint-Martin que le rectorat en en train de finaliser. L’enjeu du tourisme est tel que M. Sanz se prête à rêver : « pourquoi ne pas aussi sensibiliser les plus petits ? Il faut faire en sorte que ça devienne une référence en Guadeloupe et en France ». Ou comment Saint-Martin pourrait devenir le fer de lance d’un nouvel enseignement. Bientôt une épreuve au bac ?
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.