Temps de lecture estimé : 4 minutes
La grippe a refait son apparition et fait de nombreuses victimes ces derniers jours. Il existe néanmoins quelques astuces pour échapper au virus.

Fièvre, nez qui coule, courbatures… La haute saison implique chaque année le retour de la grippe ou du syndrome grippal, qui profitent des températures hivernales pour contaminer nos touristes et donc, se propager dans nos îles. Au début du mois, l’Institut de veille sanitaire faisait le point sur la surveillance des pathologies saisonnières dans les îles du Nord. « L’épidémie de grippe se poursuit à des niveaux modérés à Saint-Martin tandis qu’elle connaît un rebond à Saint-Barthélemy » pouvait-on lire au 1er avril. Saint-Martin comptabilisait alors 905 cas estimés depuis le début de l’épidémie, soit fin février, et Saint-Barthélemy 250 cas.
 
Mais la grippe continue de gagner du terrain : « à Saint-Barthélemy et Saint-Martin, le nombre de cas de personnes atteintes de syndromes grippaux a continué d’augmenter durant les deux dernières semaines » annonce la préfecture sur son site internet.
 
QUELS SYMPTÔMES ?
 
Grippe ou état grippal même combat, même si les symptômes sont plus intenses dans le premier cas qui survient plus brutalement. L’état – ou syndrome – grippal est en effet dû aux autres virus respiratoires en circulation et s’il empêche d’être au mieux de sa forme, reste un peu moins violent que la grippe.
 
Si vous faites de la fièvre, que vous ressentez une grande fatigue, des frissons, des douleurs musculaires et articulaires, accompagnés d’une toux sèche, de maux de tête et parfois de maux de gorge et d’écoulement nasal, pas de doute, le virus a été plus fort que vous. Le temps d’incubation va de 5 jours pour les adultes à 7 jours pour les enfants. Et c’est à cette période que l’on est particulièrement contagieux.
 
DES GESTES SIMPLES
La préfecture tient à rappeler que « pour limiter le risque d’être contaminé par le virus de la grippe, il faut adopter des gestes simples ». C’est-à-dire se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon (à défaut, utiliser une solution hydro-alcoolique), utiliser un mouchoir en papier jetable et le mettre dans une poubelle si possible recouverte d’un couvercle, se couvrir le nez et la bouche quand on éternue, éviter les contacts avec les personnes malades. A noter que ces gestes d’hygiène permettent aussi de se protéger contre de nombreuses autres maladies transmissibles, comme la gastro-entérite.
 
Si l’un de vos proches est malade, quelques précautions s’imposent aussi : limiter au strict nécessaire les visites, laver régulièrement ses vêtements, ses draps, ses serviettes de table ou de toilette, laver ses couverts au lave-vaisselle ou avec du liquide vaisselle, nettoyer avec les produits ménagers habituels toutes les surfaces avec lesquelles le malade a été en contact (téléphone, télécom-mandes, outils informatiques, toilettes, poignées de portes…).  
 
La préfecture conseille également au malade, et ce dès les premiers symptômes, de ne pas embrasser ses proches et de « porter toujours un masque anti-projections en présence d’autres personnes ». Il est aussi recommandé d’effectuer un lavage des mains plusieurs fois jour, pendant au moins 30 secondes.
 
ALIMENTATION ET PLANTES À LA RESCOUSSE
Enfin, pour éviter d’être cloué au lit, il ne faut pas hésiter à consommer des aliments qui renforcent le système immunitaire, dont les fruits et légumes gavés d’antioxydants. L’ail et l’oignon sont eux connus pour leurs propriétés antimicrobiennes. Il existe également de nombreuses plantes médicinales qui permettent d’apaiser l’état grippal : ginseng, achillée millefeuille, thym, sauge et romarin sont des remèdes naturels fréquemment utilisés pour calmer les différents symptômes tels que la toux, l’écoulement et la congestion nasale. Quant aux incontournables de nos grand-mères ils restent toujours aussi efficaces dont la fameuse tisane miel-citron agrémentée de camomille ou de tilleul. Et surtout, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.
 
GRIPPE-Hygiene-des-mains.jpg
 Le lavage fréquent des mains permet de lutter contre la propagation des virus
 
 
Gastro, bronchiolite et varicelle se font discrètes
 
L’ensemble des pathologies saisonnières sont surveillées par les autorités sanitaires et heureusement, Saint-Martin semble désormais épargnée sur les autres fronts. L’institut de veille sanitaire rapporte en effet que « l’épidémie saisonnière de gastro-entérite est terminée à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy ». Pour ce qui concerne la bronchiolite, qui touche essentiellement les bébés, l’épidémie « semble ralentir » à Saint-Martin mais se poursuit « à des niveaux plus modérés » sur Saint-Barthélemy. Enfin, la varicelle ne fait pas trop parler d’elle : « la situation est calme sur les deux îles ».
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.