Temps de lecture estimé : 2 minutes
Entre le 3 et le 10 avril, Saint-Martin n’enregistre qu’un seul nouveau cas confirmé du virus, ce qui porte à 43 le nombre de personnes contaminées depuis le début de l’épidémie.

Le Zika peine heureusement à gagner du terrain sur notre territoire. Au 10 avril, Saint-Martin comptait 43 cas confirmés – c’est-à-dire que le virus a été identifié par une prise de sang – soit un seul cas de plus que la semaine précédente, selon le dernier point épidémiologique publié le 14 avril par l’Institut de veille sanitaire (InVS). Une seule femme enceinte est pour le moment enregistrée. Pour les cas cliniquement évocateurs de Zika, c’est-à-dire des personnes présentant des symptômes pouvant être associés au virus, le nombre hebdomadaire vu par les médecins généralistes « augmente légèrement » entre le 3 et le 10 avril. En revanche, aucun passage aux urgences pour suspicion de Zika n’a été enregistré au centre hospitalier sur la même période. Quant à Saint-Barthélemy, l’île échappe toujours au Zika puisqu’aucun cas confirmé n’a encore été identifié à ce jour.
 
« Les indicateurs épidémiologiques montrent une augmentation du nombre de cas cliniquement évocateurs plus prononcée en Guadeloupe qu’à Saint Martin » confirme l’InVS. La Guadeloupe totalise 239 cas depuis le début de l’épidémie dont 7 femmes enceintes. Certaines ont déjà accouché. A ce titre, la veille sanitaire précise que « toute complication survenant chez le foetus d’une mère contaminée par le virus est recensée par le dispositif de surveillance et aucune à ce jour n’a été détectée ». Une seule complication neurologique a été signalée en Guadeloupe depuis le début de l’épidémie : un cas de myélite chez une personne dont l’infection par le Zika a été biologiquement confirmée.

Nombre hebdomadaire de cas biologiquement confirmés et de cas cliniquement évocateurs de Zika à Saint-Martin, entre janvier et avril 2016.
 
 
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.