Temps de lecture estimé : 4 minutes
Une importation de stupéfiants vers les Antilles françaises a été interceptée par la Marine nationale dans la nuit du 19 au 20 avril.

La frégate de surveillance Germinal des forces armées aux Antilles est intervenue à une cinquantaine de kilomètres au large des côtes martiniquaises pour intercepter un go fast suspecté de trafic de stupéfiants. L’opération avait été mise en place suite à un renseignement collecté par l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS). Pris en chasse par la frégate Germinal et son hélicoptère Panther, le go fast a rejeté à la mer plusieurs dizaines de ballots de drogue au moment de son interception. Les recherches conduites par les embarcations du Germinal avec le soutien d’un hélicoptère des Douanes ont permis la récupération des 48 ballots de drogue.Grâce à cette opération conduite par les moyens de la Marine nationale aux Antilles, près de 700 kilos de marijuana ont ainsi été retirés du marché local. La drogue a été remise à l’antenne Caraïbes de l’OCRTIS pour destruction. Dans le cadre de l’enquête judiciaire, sous l’autorité du procureur de la République de la Juridiction Interrégionale Spécialisée (JIRS) de Fort-de-France, l’OCRTIS a également placé en garde à vue les quatre présumés narcotrafiquants dès l’accostage de la frégate.
2,7 TONNES DE DROGUE DEPUIS JANVIER
 
FAITS-DIVERS-700-kg-de-cannabis-2.jpg
Agissant dans le cadre de l’action de l’État en mer, les forces armées aux Antilles opèrent régulièrement avec les autres administrations françaises ainsi que ses partenaires étrangers de la Caraïbe, pour réprimer les trafics de drogue en haute mer. Ces opérations sont placées sous l’autorité de Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles et conduites depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort-de-France par le contre-amiral Olivier Coupry, commandant supérieur des forces armées aux Antilles et commandant de la zone maritime Antilles.
L’opération conduite la semaine dernière est un nouveau coup porté aux organisations criminelles étrangères qui expédient de manière régulière d’importantes quantités de drogue à destination de nos territoires français d’Outre-mer. Cette prise porte le bilan de cette année 2016 à près de 2,7 tonnes de drogue interceptées en mer par l’action conjointe de l’ensemble des services français dans la zone maritime Antilles.
 

 
Incendie: plus de peur que de mal

Vendredi dernier en fin d’après-midi, un incendie accidentel s’est déclaré dans une habitation de Bellevue. « Un enfant aurait causé le départ du feu » détaille la gendarmerie  sans plus de précisions. Malgré l’aspect spectaculaire des flammes nécessitant l’intervention des sapeurs-pompiers, les forces de l’ordre assurent qu’il n’y a pas de blessés ni nécessité de reloger la famille.
 

 
2 vols à l’arraché en 30 minutes
Jeudi dernier deux individus à scooter se sont illustrés dans des vols à l’arraché commis au préjudice de touristes. Le premier larcin a eu lieu à 15h15 à Baie Orientale et le second le même jour à 15h45, au Galion. Tout porte à croire qu’il s’agit de la même équipe selon la gendarmerie.
 

 
Atterrissage risqué à Saint-Barth
L’arrivée de ce petit avion de tourisme aurait être plus dramatique. Dimanche à 14h30, l’appareil a crevé en se posant sur la courte piste de Saint-Barthélemy. Pas de blessé à déplorer, mais un aéroport bloqué pendant 50 minutes.
 

 
2 voleurs de bijoux mis hors d’état de nuire
Ces dernières semaines, les vols à l’arraché de bijoux en or ont fait de nombreuses victimes à Philipsburg, et principalement des touristes. La police de Sint Maarten avait ouvert une enquête et annonce avoir interpellé, vendredi dernier, deux des trois suspects, des jeunes gens âgés 23 et 24 ans. Le troisième garnement est toujours activement recherché afin de faire cesser cette série noire qui donne une piètre image de l’île à ses visiteurs.
 

 
On ne pénètre pas le Festival village avec de la drogue…
Entre vendredi et samedi derniers, 12 personnes ont été arrêtées par la police de Sint Maarten à l’entrée du Festival village : toutes étaient en possession de drogue (cannabis, cocaïne et pilules d’ecstasy). 10 intéressés ont dû s’acquitter d’une amende, l’un a été placé en garde à vue pour un complément d’enquête et l’un a écopé de 30 heures de travail d’intérêt général.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.