Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le week-end dernier au Dojo de Concordia, une quarante de pratiquants se sont opposés, par couple, dans un exercice délicat de self-défense.

La pratique du jujitsu demande des qualités bien particulières car on se doit de maîtriser des techniques de judo (projections), de karaté (frappes), d’aïkido (soumissions), de kuysho (points de pression) et de Ne-Waza (techniques de sol). Ce 4ème Open d’expression libre s’est déroulé à l’issue d’un stage d’une semaine animé par un haut gradé. C’est dire si les participants, enfants et adultes, avaient « la pression » avant de se lancer dans l’exercice qu’ils présentaient par binôme. Le Joseki, Christian Rassouw (5° dan de Judo et 6° dan de Ju-Jitsu), directeur technique national adjoint et expert auprès de la Fédération européenne de karaté et arts martiaux traditionnels, restait impressionné par la dextérité et les progrès démontrés par l’ensemble des pratiquants.
Cet Open a aussi été l’occasion d’un passage de grades que tous ont abordé avec beaucoup de concentration et de détermination. Cette année, le club de karaté Shindokai-kan dirigé par Thierry Guedj a participé une nouvelle fois à cet open avec une bonne douzaine de pratiquants, tous plus motivés les uns que les autres. Bravo à tous ceux qui ont eu la volonté de fouler le tatami et d’honorer la présence d’un Joséki venu de métropole. Un grand merci à King Shutter et à la COM pour leur soutien, ainsi qu’à Christian Rassouw qui a fait profiter aux combattants saint-martinois de ses grandes qualités techniques, mais également humaines, durant cette semaine de stage. Pour contacter le Dojo de Concordia : 06 90 650 950.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.