Temps de lecture estimé : 2 minutes
Contraints à l’abandon en 2014, Thierry Chabagny et Erwan Tabarly ont remporté lundi à 8h14’53’’ (heure locale) la transat AG2R à bord du Figaro Gedimat.

L’équipage de Gedimat a été le plus rapide pour rallier Saint-Barthélemy depuis Concarneau en Bretagne. Après trois semaines de course, Thierry Chabagny et Erwan Tabarly devancent leurs dauphins Nicolas Lunven et Gildas Mahé sur Generali de seulement 4 minutes et 4 secondes. Un final épique alors que le vent est complètement tombé à l’approche de la ligne d’arrivée. « En fait, nous avions peur d’Agir, mais quand on a réussi à le maîtriser, on s’est rendu compte que Generali était là, raconte Chabagny. On s’est dit : ce n’est pas possible ! C’était finalement lui le plus dangereux. Ça a été dingue depuis le début, il y a juste eu trois jours plus zen après le Cap vert. Après on s’est refait peur, ça a été le yoyo avec les 5 bateaux de tête. On a réussi, je suis super fier de ce qu’a fait Erwan, de ce que le bateau a donné. Cette arrivée, c’est fabuleux ! »
 
A sa descente du bateau, Erwan Tabarly n’en revient pas : « La victoire s’est jouée on se demande comment parce nous n’avons que quatre minutes d’avance ! Nous avons bataillé comme des fous et on a failli laisser passer Generali ! Il y a deux ans, on démâte avec Thierry, il y a quatre ans je finis deuxième… C’était la victoire qui me manquait, je venais pour ça. C’était notre objectif de gagner, c’est énorme… Avec Thierry, nous sommes de vrais amis. En mer, on s’entend super bien, on avait la même envie. La gagner ensemble, c’est fabuleux… Nous avons souvent eu des discussions et nous avons souvent pris les bonnes décisions. On a quand même eu des doutes dans le sud… A la fin, il ne fallait pas rallonger la route, il fallait aller vers le but. »
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.