Temps de lecture estimé : 4 minutes
Face à l’inertie des usagers et un travail de sensibilisation bien timide, la Collectivité a décidé de prolonger la phase de tolérance jusqu’au 31 mai.

ZONE-BLEUE-1.jpg

L’intention était fort louable pour cet automobiliste garé jeudi rue du Général de Gaulle. Mais à midi, son disque qui affichait 9h30 supposait qu’il aurait dû quitter les lieux à 11 heures. Encore un petit effort…

La zone bleue fonctionnera t-elle un jour ? Car actuellement, seuls les panneaux de signalisation et le marquage au sol signalent que les règles de stationnement ont changé dans Marigot. Pour le comportement des usagers et le zèle de la police territoriale, on repassera. Ce jeudi, à midi, les quelque 50 places de parking rue du Général de Gaulle étaient toutes occupées à cette heure cruciale pour la fréquentation du centre-ville. Et seuls deux véhicules avaient mis en évidence leur disque de stationnement. Deux conducteurs disciplinés, dont l’un avait déjà largement dépassé la durée maximale de stationnement si l’on en croit l’heure affichée sur son disque. Il avait au moins le mérite de l’intention.
 
A vrai dire, la situation n’a vraiment rien de surprenant puisque début mars, la zone bleue était lancée tout en douceur, le vice-président Guillaume Arnell ayant alors annoncé que la Police territoriale ne verbaliserait pas pendant cette phase de sensibilisation censée laisser le temps aux usagers de se procurer un disque de stationnement et de bien comprendre les nouvelles règles sur les 464 places marquées en bleu.
 
FIN DE LA TOLÉRANCE AU 31 MAI
Face à cet échec, la Collectivité a entrepris de prolonger la phase d’expérimentation des parkings réglementés. Guillaume Arnell l’avait en fait déjà supposé fin février, arguant qu’il laisserait le temps nécessaire à la population pour s’approprier ces nouvelles règles mises en place pour dynamiser l’activité du centre-ville. Interrogés, les services de la Collectivité confirment donc que la période de tolérance s’étend finalement jusqu’au 31 mai.
 
Au-delà, les policiers territoriaux auront tout pouvoir pour verbaliser les contrevenants qui auront dépassé le temps réglementaire d’1h30 entre 8 heures et 18 heures (sauf dimanches et jours fériés). La fourrière pourra aussi entrer en action.
 
DU RÔLE DE LA POLICE TERRITORIALE
 
Cette période de tolérance dans la mise en place de la zone bleue devait également coïncider avec une mobilisation active de la Police territoriale : le vice-président de la Collectivité avait en effet annoncé que la phase d’expérimentation permettrait surtout de faire de la pédagogie, le dépliant d’information de la zone bleue devant être apposé sur le pare-brise du contrevenant. Or cette pédagogie semble avoir été menée très timidement… Pour accroître son efficacité, la Collectivité a donc opté pour une nouvelle stratégie, qu’elle annonce opérationnelle sur début mai : les contrevenants seront également enregistrés, ce qui permettra aux autorités de savoir quel conducteur a déjà été averti. Car une évidence s’impose : seule la verbalisation ou la menace réelle de la fourrière permettra de faire changer les comportements.
 
Pour rappel, les disques de stationnement sont distribués gratuitement dans les stations-service, accompagnés d’un flyer bilingue anglais/français détaillant le fonctionnement de la zone bleue. Ces dépliants sont également à disposition du public à l’aéroport de Grand-Case, à la gare maritime, à l’Office de tourisme de Saint-Martin et celui de Sint Maarten, ainsi que chez les loueurs de voiture situés en zone d’arrivée à l’aéroport Juliana.
 
 
Parking de Galisbay, le grand désert

 
ZONE-BLEUE-2.jpg
 
Ce parking de 260 places est-il maudit? Il est en tous cas toujours aussi inutile. Les navettes mises en place par la Collectivité pour rallier le centre-ville entre 7 heures et 19 heures ont beau être opérationnelles, elles circulent quasiment à vide. Et continueront de le faire tant que la zone bleue restera au point mort.
 
 
Saba s’y met aussi
 
Nos voisins ont également instauré une zone bleue dans le cœur touristique de l’île, Windwardside. 
 
La petite île néerlandaise rencontre manifestement les mêmes problèmes que Marigot en terme de stationnement. Début mars, les règles ont changé dans le coeur touristique de Saba, Windwardside.Le 23 février dernier, un tout nouveau parking y a été inauguré afin de rediriger le stationnement des automobilistes et de compenser l’interdiction pure et simple de stationner dans E. A. Johnson Street et The Fort Street. Les autorités de Saba, qui ont manifestement entrepris de décongestionner ce village très fréquenté, y ont parallèlement instauré une zone bleue, un peu plus draconienne que celle de Marigot : si le stationnement est limité à 2 heures consécutives du lundi au samedi, la règle vaut de 7 heures à 20 heures. Et tout comme nous, les automobilistes ont à leur disposition un disque bleu pour le contrôle du stationnement. Ils ont également bénéficié d’une période de grâce pour s’adapter à ces changements, mais seulement pendant un mois. 
 
ZONE-BLEUE-3.jpg
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.