Temps de lecture estimé : 4 minutes
Une vraie victoire pour les Ultramarins. Les frais de roaming entre l’Hexagone et les Outre-mer, également appelés frais d’itinérance, ont pris fin dimanche dernier au terme de plusieurs péripéties.

« Bienvenue en métropole » recevait jusqu’alors le voyageur ultramarin en rallumant son téléphone à sa descente d’avion. Il fallait alors prendre acte des nouveaux coûts de communication pour les appels reçus et émis puisque jusqu’à présent, téléphoner depuis un autre territoire outre-mer ou depuis la métropole, impliquait des frais de roaming. Ce n’est plus qu’un mauvais souvenir depuis le 1er mai, date d’entrée en vigueur de la suppression des frais d’itinérance. Ce qui assure à chaque citoyen ultramarin, lors de ses déplacements sur le territoire national, une même tarification téléphonique pour les appels et les SMS.
Mais ce ne fut pas sans mal. Fin 2015, l’Assemblée nationale et le Sénat entérinaient effectivement le projet de loi sur la modernisation du droit en Outre-mer, qui comprenait notamment la suppression des frais de roaming pour les populations d’Outre-mer sur les appels et les SMS depuis leur téléphone mobile. Ce changement devait être opéré au 1er janvier 2016, puis avait été reculé au 1er mai 2016 pour laisser le temps aux opérateurs de s’adapter. Or le 13 avril dernier, le sénateur Hervé Marseille (UDI) avait déposé trois amendements afin que le calendrier de la suppression des frais de roaming soit calé sur une mesure européenne similaire qui sera opérationnelle en juin 2017 : celle-ci vise à supprimer les surcoûts dans l’UE. Lundi, le sénateur qui avait provoqué la colère de Victorin Lurel, ardent défenseur de la fin du roaming, a finalement retiré les amendements fâcheux.
 
L’entrée en vigueur de cette mesure a évidemment suscité la satisfaction de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, qui salue un bénéfice «incontestable  pour les consommateurs ultramarins et affirme qu’elle « s’en félicite ».
 
« Une décision juste pour nos abonnés »
 
Dauphin Telecom a pris acte de la fin des coûts de roaming et communiquera sous peu à ses abonnés. La directrice générale Eve Riboud rappelle que l’opérateur local est favorable à cette mesure.

« En tant qu’opérateur local, notre position vis-à-vis de ce projet parlementaire est clair : nous sommes favorables à la disparition des charges de roaming pour les consommateurs ultramarins, car ce mécanisme nuit à la continuité numérique de nos territoires. L’application d’un tarif local est une décision juste pour nos abonnés.
Certes ce changement tarifaire, dont nos clients peuvent bénéficier dès à présent, a un coût pour l’opérateur. Une orientation vers des coûts réels supportés par l’opérateur serait une approche plus juste, en particulier pour un opérateur alternatif, comme Dauphin Telecom, qui ne possède pas de réseau en France métropolitaine.
Enfin, Dauphin Telecom partage pleinement l’avis du parlement européen dans son amendement 64 du 3 avril 2014, qui préconise que « tous les clients dans l’Union se voient proposer par défaut des tarifs d’itinérance au niveau des tarifs nationaux. »
 
 
Orange Caraïbes s’aligne aussi
 
Dès le 30 avril, Orange a prévenu ses abonnés et a affiché les nouvelles conditions tarifaires qu’implique la suppression des surcoûts liés à l’itinérance. « En application du nouvel article L34-10 alinéa 2 du Code des Postes et des Communications Electroniques et conformément au Règlement européen (UE) 2015/2120, applicable au 30 avril 2016, les conditions de facturation relatives aux communications vocales, aux SMS ainsi qu’à l’utilisation des services d’internet mobile évoluent dans l’Union Européenne y compris en Hexagone et dans les DROM » peut-on lire sur le site internet de l’opérateur.
 
Pour les abonnés, l’offre reste donc accessible « dans les DROM, en Hexagone et en Europe sans frais supplémentaires » indique Orange Caraïbes. Les appels ainsi que les SMS/MMS « sont désormais décomptés depuis l’Europe vers l’Europe comme en local ». Les illimités inclus dans les offres tels que l’illimité 24/7, l’illimité soir, l’illimité Week-end, les numéros illimités, sont désormais accessibles en itinérance sans frais supplémentaires. Les appels reçus dans les DROM, l’Hexagone et l’Europe deviennent gratuits. La consultation de la messagerie vocale est désormais gratuite en Europe.
 
INTERNET MOBILE : LES PRIX BAISSENT
Pour les offres comprenant de l’internet mobile, l’opération assure que les prix sont « plus avantageux ». En effet depuis dimanche, dans les DROM, en Hexagone et en Europe, le tarif du mégaoctet passe de 0,22 € TTC à 0,06 € TTC (0,2 € HT, 0,05 € HT) pour les offres comprenant de l’internet mobile. Voilà qui va réjouir les voyageurs qui prennent l’avion dans les prochains jours.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.