Temps de lecture estimé : 3 minutes
Une rencontre entre Aline Hanson, la FNCCR et EDF le 29 avril dernier a permis d’évoquer des pistes d’évolution pour la Collectivité face aux enjeux liés à la transition énergétique, dont l’enfouissement des réseaux.

Les territoires insulaires ont la particularité de former de petits systèmes isolés ne bénéficiant pas d’interconnexion à un réseau électrique continental (ou de façon limitée pour la Corse). C’est pourquoi EDF leur dédie une entité à part entière – la Direction des Systèmes Energétiques Insulaires (SEI). Sur ces territoires, EDF intègre l’ensemble des métiers permettant d’assurer le service public de l’électricité. Le 29 avril Aline Hanson recevait ainsi Jean Facon, directeur adjoint en charge des départements Energie & Numérique, chef du service juridique à la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies à Paris (FNCCR). La Collectivité est adhérente à cette Fédération depuis 2013, et peut ainsi disposer d’un accompagnement dans l’organisation technique, administrative et financière de ses missions liées à l’énergie. Cette rencontre, à laquelle s’est joint Monsieur Vidal, directeur régional d’EDF-SEI, a permis de trouver des pistes d’évolution pour la Collectivité face aux enjeux liés à la transition énergétique, notamment en ce qui concerne le développement des énergies renouvelables et les économies d’énergie. Il est d’ailleurs prévu d’établir des conventions pour consolider les relations juridiques entre la Collectivité et EDF-SEI et mettre en place des actions de sensibilisation sur le thème de l’économie d’énergie.
 
SUPPRIMER PEU À PEU LES FILS ÉLECTRIQUES
Depuis 2008, la Collectivité de Saint Martin, propriétaire des réseaux de distribution électrique, s’est organisée pour tenir son rôle d’autorité concédante et organisatrice de l’électrification (AODE). Elle a élaboré des outils nécessaires au bon développement de ses ouvrages, qu’elle remet en concession à EDF-SEI (Electricité de France – Système Electrique Intégré).
Il appartient donc à la Collectivité de mener des opérations de renforcement de son réseau de distribution électrique, dont les travaux sont financés par la redevance dite d’investissement, provenant de la taxe sur la consommation électrique et des aides spécifiques provenant du FACE (Fonds d’amortissement des charges d’électrification). Ces travaux sont menés en grande partie en saisissant l’opportunité de l’enfouissement avec d’autres réseaux pour y introduire des fourreaux en attente. Cette méthode permet une réduction des coûts, limite la gêne à l’usager, et économise l’espace souterrain de plus en plus restreint. Elle offre aussi une meilleure distribution et la possibilité d’effacer les réseaux filés dans des paysages touristiques particulièrement sensibles, tout en permettant de faire face aux aléas climatiques.
 
INVESTISSEMENT : 1 M€ PAR AN
La distribution électrique à Saint-Martin représente 17.000 points de livraison, 190 km de réseaux de distribution électrique, 230 postes de transformation et 25% d’augmentation annuelle de la demande en électricité. Depuis 2010, des opérations ont été menées par la Collectivité à raison d’un investissement d’1million d’euros par an. Ainsi, il a été procédé à l’enfouissement et au renforcement des réseaux (exemple : RN 7 et route de Coralita à Quartier d’Orléans, rue de Hollande entre Bellevue et route de Concordia, route de St Louis), à la construction de dix postes de transformation pour améliorer le réseau électrique. Des renforcements des réseaux sont programmés sur les trois prochaines années. Ces chantiers concerneront essentiellement la rue d’Agrément, Belle Plaine, rue Mingau, rue St James, rue de Low-town à Marigot.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.