Temps de lecture estimé : 3 minutes
Les présidents des RUP européennes ont été reçus à Bruxelles par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Guillaume Arnell, 1er vice-président de la collectivité d’outre-mer de Saint-Martin, y a représenté la présidente Aline Hanson. Vendredi 29 avril, en introduction, le président Machado Albuquerque, de Madère, a salué le travail mené par la Commission européenne et plus particulièrement par l’Unité RUP, en faveur des régions ultrapériphériques. Parmi les sujets abordés, le chef de délégation s’est félicité de la décision de la cour de justice européenne du 15 décembre 2015, qui établit que l’article 349 du traité de fonctionnement de l’Union européenne constitue une base juridique suffisante sur laquelle peuvent être prises des mesures permettant de moduler la mise en œuvre du droit européen dans ces régions. Machado Albuquerque a mis l’accent sur le besoin de maintenir et de renforcer l’Unité RUP, et de la doter de moyens amplifiés au sein de la Direction générale de la politique régionale. Ce service de la Commission européenne est chargé des actions en faveur du développement socio-économique des régions défavorisées de l’Union européenne et de la gestion du Fonds européen de développement régional (FEDER) dans les 15 Etats membres. Il a rappelé que la révision à mi-parcours de la communication de la Commission sur la stratégie des RUP se tiendra en 2017. Elle permettra de mettre en œuvre de nouveaux instruments d’action durables et adaptés aux particularités de nos régions. Chaque président de Région a pu ensuite s’exprimer individuellement, et mettre ainsi l’accent sur une caractéristique singulière de son territoire.
 
UN PLAN RÉGIONAL DE VOISINAGE
 
Guillaume Arnell, pour la Collectivité de Saint-Martin, a choisi de mettre en avant la nécessité pour la Commission européenne de soutenir la définition d’un Plan régional de voisinage entre les territoires du bassin caraïbe. Dans la sous-région qui nous concerne, ce plan, véritable cadre stratégique régional, pourrait être piloté par la RUP Saint-Martin. Il permettrait en outre la création d’un espace de coopération commun aux territoires voisins concernés, dans des domaines tels que la santé, la justice, la sécurité, l’éducation ou encore l’immigration. Il permettrait aussi de définir un espace économique commun et durable, qui serait axé sur la libéralisation des échanges, l’intégration commerciale régionale et la mise en place de réseaux d’infrastructures. Cet espace insisterait sur la protection de l’environnement, tout en favorisant les échanges socioculturels et le travail partenarial.​

Un nouveau conseil d’administration
 
La veille, jeudi 28 avril 2016, ont eu lieu les réunions statutaires de l’Association des RUP françaises (ARUP), à Bruxelles. Les nouveaux édiles, élus lors des dernières élections régionales et territoriales, ont pu prendre connaissance des activités menées par l’ARUP ces deux dernières années, notamment les actions et les missions communes menées jusqu’ici. Le bilan financier présenté à cette occasion, fait état d’un solde positif, ce qui laisse à l’ARUP les moyens de ses ambitions prochaines. Ces rencontres du 28 avril, ont également permis de mettre en place le nouveau conseil d’administration de l’ARUP, élu pour une durée de deux ans et qui se compose comme suit :  
• Président de l’ARUP : Rodolphe Alexandre, Président de la Collectivité Territoriale de Guyane.
• 1er vice-président : Ary Chalus, président du Conseil régional de Guadeloupe
• 2e vice-président : Alfred Marie-Jeanne, président de la Collectivité territoriale de Martinique
• Trésorière : Aline Hanson, présidente de la Collectivité de Saint-Martin
• Secrétaire : Soibahadine Ibrahim Ramadani, président du Conseil départemental de Mayotte.
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.