Dimanche vers 13h30, un incendie s’est déclaré dans un local de stockage du centre hospitalier. Plus d’une vingtaine de patients ont été évacués.

INCENDIE-HOPITAL-EVACUATION-HUM.jpg

Les patients ont été rapidement évacués par le personnel de l’hôpital

Plus de 300m2 de l’hôpital LCF ont été victimes des flammes et surtout de la propagation de fumées toxiques. Les services des urgences, de la maternité, de la pédiatrie et de la médecine générale ont dû été entièrement évacués. Le personnel de l’hôpital a réagi extrêmement rapidement et conduit les patients hors de danger avant même l’arrivée des pompiers dans un grand bal de fauteuils roulants. Pour Cleo Gumbs, le commandant des sapeurs-pompiers, le feu s’est déclaré dans un local technique du service de dialyse mais ne serait pas d’origine humaine. Une dizaine de soldats du feu sont intervenus pour rapidement circonscrire le feu.
Face à la gravité de cet incendie, les responsables du centre hospitalier ainsi que les représentants de l’Etat et de la Collectivité se sont naturellement rendus sur les lieux du désastre. Anne Laubies a rappelé qu’il y a à peu près un mois, l’hôpital a fait un exercice incendie. « La preuve que ce type d’exercice est efficace. » Dimanche après-midi, la préfète également dressé un premier bilan des dégâts qui s’annoncent lourds. Tout un travail a été fait par la direction de l’hôpital pour réinstaller les malades qui étaient dans les services compliqués de médecine générale dans d’autres services. Les urgences ont également été très touchées par la fumée. Deux solutions ont été mises en place. » Tout d’abord, les urgences ont été déplacées vers la partie hôpital de jour. Ensuite, le préfet de Guadeloupe a dépêché une équipe du Samu en renfort sur Saint-Martin.
 
INCENDIE-HOPITAL-COMMANDANT-CLEO-GUMBS-HUM.jpg
 
 
INCENDIE-HOPITAL-DEGATS-HUM.jpg
 
 
Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.