Temps de lecture estimé : 5 minutes
Le 20 mai 2016 s’est tenue en Collectivité la grande réunion annuelle de préparation de la saison cyclonique 2016.

La saison cyclonique débute le 1er juin, dans moins d’une semaine, pour s’achever le 30 novembre 2016. La Collectivité invite d’ores et déjà la population à observer les gestes de prévention nécessaires afin de se préparer au mieux au passage éventuel d’un phénomène cyclonique. Le 20 mai, à l’occasion de la traditionnelle réunion annuelle organisée à l’Hôtel de la Collectivité, tous les acteurs de la sécurité et de la prévention des risques naturels ont fait l’inventaire des matériels et des moyens d’intervention mis à disposition. Présidée par Aline Hanson et initiée par le conseiller territorial en charge du Plan Orsec, Louis Fleming, cette réunion de préparation a permis aux services publics, d’État et territoriaux, d’accorder leurs violons et de s’informer mutuellement de leurs moyens disponibles et du rôle qui leur revient en cas de phénomène cyclonique. Il faut préciser que la Collectivité intervient en complémentarité de l’organisation mise en place par la préfecture. La mutualisation des moyens, une bonne méthodologie et le partenariat entre les différents services est essentiel pour une bonne organisation.
 
LA PRÉFECTURE ET LA COM SUR LE TERRAIN
Pour mieux informer la population, la collectivité a réalisé un document d’information sur les risques majeurs, qui est distribué dans les établissements scolaires et sur d’autres points stratégiques depuis le mois d’octobre 2015. Anne Laubies, la préfète, a remarqué que le décalage des alertes entre les deux parties de l’île est souvent mal comprise et souhaité une harmonisation de ces mesures entre le Nord et le Sud. Charlotte Terrac, responsable de la gestion des risques majeurs à la Collectivité, a rappelé que la cellule de crise de la préfecture était en charge de lancer les alertes et de les communiquer aux médias ainsi qu’à la cellule opérationnelle de la Collectivité. Quant au poste de commandement de la Collectivité, son rôle est de s’assurer que les ordres de la préfète soient transmis aux services concernés. À noter : seuls les services prioritaires sont autorisés à circuler pendant la période de confinement. Il existe une liste de ces personnes, remise à la gendarmerie.

Chacun ses responsabilités

 
Pour Corinne Planchon, directrice générale du Pôle solidarité et familles, la priorité est donnée aux personnes les plus vulnérables, et notamment les personnes âgées isolées, qui sont inscrites sur un registre et assistées si par exemple il est nécessaire de les accompagner dans un abri.
Mme Tabary, directrice de la cuisine centrale, a confirmé que les réserves étaient suffisantes pour préparer 5000 repas par jour pendant trois jours.
Anke Roosens, responsable opérationnel à la SNSM, a annoncé que le canot de la SNSM serait le dernier à sortir de l’eau en cas de cyclone, et le premier à y revenir. La SNSM se chargera également d’informer les bateaux au mouillage de la nécessité de se mettre à l’abri et assurera une veille à la station (devant la marina Fort Louis) pour accueillir les gens de mer.  
Les 180 militaires de la gendarmerie connaissent le “plan cyclone” mis à jour chaque année. Leur mission principale pendant le cyclone est de prévenir les pillages et après l’alerte de contrôler les points-frontières, de mener des reconnaissances sur le terrain et de participer aux secours.
Une quinzaine de policiers de la Police aux frontières veillent pendant le cyclone et sont prêts à répondre à tout appel.
À l’agence régionale de santé, le principal souci survient après le cyclone, lorsqu’il faut assurer la bonne qualité de l’eau potable et que d’éventuelles casses se sont produites sur le réseau.
Les opérateurs téléphoniques ont certifié faire le maximum pour maintenir le service de leur mieux et le rétablir après le passage du phénomène.
Le directeur d’EDF, Arnaud Mignon, a rappelé que 85% des réseaux en moyenne tension étaient souterrains. Les réseaux basse tension – ceux que l’on voit le long des rues dans les villes – sont du ressort de la Collectivité, et les réseaux privés – téléphone, télévision – du ressort des entreprises. L’usine de production est équipée pour prévenir les pollutions en cas de fortes précipitations.
Il est impossible de produire de l’eau pendant un cyclone, du fait de l’eau de mer chargée en sable, et l’EEASM (eau potable et assainissement) dispose de 48 heures de stock dans ses différents réservoirs, comme l’a rappelé son directeur, Patrick Lentz.
La Générale des Eaux, afin d’éviter de perdre de l’eau en cas de casse, ferme ses robinets dès l’arrivée du phénomène et procède aux vérifications nécessaires avant de les rouvrir.
Les policiers territoriaux assurent une permanence à Marigot et à Grand-Case et se chargent d’informer la population par haut-parleur.
Les deux missions essentielles des Affaires Maritimes sont d’inciter les marins et plaisanciers à entrer dans les zones de mouillage pré-identifiées et de s’assurer qu’une personne du service participe à la cellule opérationnelle en préfecture.
La Croix-Rouge, qui vient d’accueillir son premier directeur salarié, a récemment reçu un conteneur plein de tentes et de lits pliants, ainsi qu’un stock pour 72 heures de survie.  
Les services techniques de la Collectivité vont commencer en juin le nettoyage des ravines.

Liste des abris anti-cycloniques
 
En cas d’approche de cyclone, à l’annonce d’une vigilance rouge, rejoignez votre habitation ou l’abri le plus proche de chez vous.

TAB-SAISON-CYCLONIQUE-ANNE-LAUBIES-HUM.jpg

Commenter avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.